Bernard Sergent

  • Notre grec de tous les jours

    Bernard Sergent

    • Imago
    • 20 Septembre 2017

    Alors que l'enseignement des langues anciennes se voit aujourd'hui menacé, Bernard Sergent, défenseur passionné de l'humanisme classique, se propose de mettre en évidence la profonde et indélébile empreinte du grec sur le français dans notre vocabulaire de tous les jours. Car si le grec se retrouve dans les termes complexes des sciences et des techniques - ce que personne n'ignore -, il affleure également, le plus souvent sous le masque d'une origine latine, dans les mots les plus courants, voire familiers, du français. Le dictionnaire est précédé d'une riche introduction retraçant le périple du grec au coeur de notre culture.

  • Platon décrit l'Atlantide puis expose comment le merveilleux royaume a dégénéré, comment il fut vaincu par les Athéniens d'alors et finalement fut englouti sur ordre des dieux. Grec prodigieusement érudit, Platon a puisé dans sa tradition et sa culture et a fabriqué un mythe devenu l'un des plus célèbres de l'Antiquité. Nous voyons comment le grand philosophe a bâti ce mythe de l'Atlantide qui n'a cessé d'inspirer et de contaminer l'histoire.

  • Cet ouvrage poursuit les recherches de l'ethnologue suédois Erland Nordenskiöld qui établissait des corrélations entre les civilisations matérielles d'Amérique du Nord et du Chaco. Les recherches portent ici sur d'autres plans de civilisation : faits sociaux et mythologie. L'étude est ainsi amenée à distinguer plusieurs des mouvements migratoires qui ont mené des Amérindiens du nord au sud de l'Amérique et met en évidence que cette civilisation préhistorique est d'origine asiatique.

  • Ce livre revient sur une comparaison entre deux grands dieux, l'un, grec, Dionysos, l'autre, indien, ´Siva. En tenant compte des travaux antérieurs et en apportant un nouveau matériel, l'auteur montre que ces deux figures remontent à une seule et même, celle d'un dieu auquel sont attribués tous les excès (débauche, consommation d'alcools ou de drogues, etc.). Ce dieu lié au monde des morts entraîne ses fidèles et adorateurs au-delà des limites communément admises par la société. Dionysos et ´Siva possèdent un grand nombre de mythes en commun, et globalement ce qui est dit en Grèce ancienne de Dionysos était dit de ´Siva en Inde ancienne et médiévale.
    La recherche comparative révèle que d'autres figures divines chez les Germains, les Baltes, les Anatoliens, les Thraces, les Phrygiens, les Celtes se rattachent à Dionysos et ´Siva. Cela confirme que ´Siva et Dionysos repré- sentent un héritage religieux indo-européen. Inde et Grèce se caractérisent, par rapport aux autres nations de langue indo-européenne, par l'extrême richesse du matériel qu'elles offrent.
    C'est donc tout un pan de l'idéologie indo-européenne qui se distingue et se met ici en exergue.

  • La "guerre contre la culture", évoquée dans une récente pétition signée par des dizaines de milliers de personnes, est une réalité: depuis quelques années, aussi bien sous la Gauche que sous la Droite, on assiste à la destruction de plusieurs musées (Musée de l'Homme, Musée des Arts et traditions populaires); à la transformation de France Culture dans un sens commercial, aux dépens des émissions culturelles; à la destruction de bibliothèques... Au total, la logique marchande l'emporte sur la science et sur la culture , et le mépris des décideurs envers les chercheurs, les étudiants et élèves, les enseignants et citoyens, est, malgré les discours affichés, général.

  • L'Occident se tourne vers l'Orient, l'Inde en particulier, pour y trouver une sagesse dont il croit manquer. Mais si nous avions dans nos racines celtiques le même fond commun de spiritualité ?
    C'est ce que ce livre démontre brillamment en nous exposant les racines communes entre les druides celtes et les brahmanes de l'Inde et combien les spiritualités celtique et indienne sont proches.
    Les Celtes en effet appartiennent à la grande famille des peuples indo-européens qui est à l'origine de diverses cultures d'Eurasie. C'est par cette appartenance que notre culture occidentale partage un héritage commun, très archaïque, avec une partie du monde oriental.
    Les similitudes entre druides et brahmanes portent sur bien des aspects que le livre détaille : ils occupent la même hiérarchie sociale dans leur culture (complétée d'une hiérarchie interne au sein de leur propre classe), ils sont supranationaux, ils ont une fonction religieuse (mais pas uniquement, loin de là), ils ont préséance sur le roi, ils affectionnent les bois, sont associés à la couleur blanche, etc.
    Ce livre nous permet de mieux comprendre la spiritualité des celtes et des druides, de découvrir leurs textes (ce qu'il en reste en tout cas) et de réaliser que les druides peuvent effectivement être qualifiés de " brahmanes de l'ancienne Europe ".

  • Déluge, vol du feu, origine de la sexualité, femmesoiseaux, autant de mythes que l'on retrouve, sous une forme ou sous une autre, un peu partout.

    Déluge, vol du feu, origine de la sexualité, femmesoiseaux, autant de mythes que l'on retrouve, sous une forme ou sous une autre, un peu partout. Autant de mythes recueillis, annotés, comparés, commentés par des savants qui, ce faisant, ont créé une discipline en développant des concepts spécifiques – comme agresseur, donateur, héros, initiation... – afin de répondre aux questions soulevées : quelle est l'origine de ces mythes ? comment sont-ils répartis ? comment peut-on les interpréter ?

    C'est autour de trois piliers, mythes, mythologues et concepts, que ce dictionnaire est conçu. Avec près de 1 400 entrées concernant les récits mythiques de plus de 1 300 peuples, il présente un tableau d'ensemble de la science mythologique d'une ampleur et d'une ambition sans égales.

empty