Charly Delwart

  • Charly Delwart a toujours eu question à tout. Quand il a découvert, à la lecture d'une statistique, qu'il y avait sur Terre 200 000 loups sauvages pour 400 millions de chiens domestiques, il s'est posé une nouvelle question : si deux simples chiffres donnent une idée claire de ce que notre monde devient, est-ce que les statistiques pourraient aussi éclairer sa propre existence ? Dire qui il a été et qui il est aujourd'hui, à cet instant précis de ses 44 ans ?
    En cherchant à représenter graphiquement sa vie intérieure et sociale, Charly Delwart crée un nouveau genre de biographie : celle qui se raconte en chiffres, en illustrant ses données personnelles d'histoires et de souvenirs. Une databiographie.
    Qu'est-ce que l'on raconte de sa vie en la quantifiant ? C'est la question que pose ce livre. Et sa réponse est littéraire puisqu'il invente un mode de déchiffrement de soi, qu'il tend comme un miroir : en plongeant dans la databiographie d'un autre, c'est lui-même que le lecteur reconnaîtra.

  • Est-ce qu'une crise vécue à quarante ans est forcément une crise de la quarantaine ?
    Thomas, ces derniers temps, remet tout en question. Sa femme et ses amis n'ont pas de doute, c'est la crise de la quarantaine. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que, toutes les nuits, Thomas rêve qu'il est nain et, dans ce rêve, il est une meilleure version de lui-même. Sa vie y est intense, sa femme plus amoureuse, son travail plus reconnu. Comme s'il lui suffisait de devenir plus petit pour que son horizon s'agrandisse.
    On dit qu'il faut suivre les rêves qu'on a. Mais ceux qu'on fait? Thomas va décider de suivre le sien avec l'espoir, tel un lézard, de faire sa mue.

  • Circuit

    Charly Delwart

    Ce qui le surprend est la facilité, l'absence d'obstacles, de premiers obstacles. Il plonge dans le mensonge et le sait, le reste du monde, lui, ne remarque rien car il n'y a rien à remarquer. Il est un élément parmi d'autres qui s'avance dans le hall, à qui on ouvre les portes de sécurité. La petite peur qui le fait tressaillir est une peur invisible, qui le laisse avancer normalement.
    Il est Darius dans la peau de Darius nouvel élément autorisé à pénétrer dans le bâtiment de Focus Ltd, à avancer maintenant dans le couloir du premier étage vers le bureau 144, où il s'assied. Désormais et jusqu'à nouvel ordre, ce bureau est son nouveau bureau, qu'importe le fait que personne ne l'a engagé.
    Un horizon s'ouvre.
    Charly Delwart est né en 1975. Circuit est son premier roman.

  • Il est question de geishas, d'événements réels, de Churchill, d'avancer vers quelque part, de tatouages faits à 15 ans qu'on regrette ensuite, de légendes polynésiennes, du fond de la piscine, de Madoff, d'une femme qui vous fixe dans le métro, d'un horizon mouvant, de frontières à traverser de nuit, de pièces vides dans lesquelles on entre soudain.
    Qui n'ont rien à voir ensemble, sinon tout.

  • Citoyen Park

    Charly Delwart

    Il a repris l'entreprise familiale, un régime dictatorial. Dirige le Kamcha du Nord. Il aurait pu être réalisateur, diriger une fiction. C'est ce qu'il fait aussi, le pays comme un studio à taille réelle. Devant vingt-quatre millions de citoyens, figurants et spectateurs qui n'ont pas le choix. Il est donc leur héros, leur Leader intrépide, et eux ses fans. Il a commencé à bâtir cette fiction très tôt.

  • Chut

    Charly Delwart

    Dans la Grèce plongée au cœur de la crise, une jeune fille de quatorze ans décide d'arrêter de parler et se met à écrire sur les murs d'Athènes, au milieu des inscriptions qui se multiplient dans la ville pour dénoncer le système qui a conduit à l'effondrement. Ses slogans a¿ elle sont tournés vers l'après, car elle est de la génération qui devra reconstruire, croire. Ses parents se séparent, sa sœur ne veut rien savoir, son frère s'est exile¿, son entourage est perplexe. Mais elle tient bon.

  • Retrouvez toute la rentrée littéraire 2019 des Éditions Flammarion !

empty