De Luca

  • On part en montagne pour éprouver la solitude, pour se sentir minuscule face à l'immensité de la nature. Nombreux sont les imprévus qui peuvent se présenter, d'une rencontre avec un cerf au franchissement d'une forêt déracinée par le vent.
    Sur un sentier escarpé des Dolomites, un homme chute dans le vide. Derrière lui, un autre homme donne l'alerte. Or, ce ne sont pas des inconnus. Compagnons du même groupe révolutionnaire quarante ans plus tôt, le premier avait livré le second et tous ses anciens camarades à la police. Rencontre improbable, impossible coïncidence surtout, pour le magistrat chargé de l'affaire, qui tente de faire avouer au suspect un meurtre prémédité.
    Dans un roman d'une grande tension, Erri De Luca reconstitue l'échange entre un jeune juge et un accusé, vieil homme 'de la génération la plus poursuivie en justice de l'histoire d'Italie'. Mais l'interrogatoire se mue lentement en un dialogue et se dessine alors une riche réflexion sur l'engagement, la justice, l'amitié et la trahison.

  • Le tour de l'oie

    Erri De Luca

    'Je n'aurais pas pu t'élever, je me suffisais à peine à moi-même. J'avais une tension sombre, indéfinissable.'

    Une nuit d'orage, assis près du feu de cheminée, le narrateur songe au fils qu'il aurait pu avoir. Dans la pénombre vacillante, il décèle sa présence et lui parle.
    De Naples, de la nostalgie de la famille, de la nécessité de partir, de l'engagement politique. Ce soir-là, père et fils se livrent sans merci le temps d'une rencontre inédite, étourdissante de poésie.

  • Venus des quatre coins de l'Europe, trois destins brisés se retrouvent dans l'enfer de Buenos Aires en 1912.
    Argentine, 1912. Trois destins, trois chemins qui se croisent et se perdent, trois jeunes gens bousculés par la vie rêvant d'un monde nouveau.
    Rosetta a été déshonorée à Alcamo, la famille de Raquel est massacrée à Sorochyintsi, Rocco refuse de se soumettre à la loi de Palerme.
    Venus vaincus des quatre coins d'Europe, ils n'auraient jamais dû se rencontrer.
    Ils se retrouvent dans l'enfer de Buenos Aires.
    Découvrez sans plus attendre le nouveau roman historique de l'auteur des best-sellers internationaux Le Gang des rêves, Les Enfants de Venise et Le Soleil des rebelles !
    EXTRAIT
    « Il est arrivé ? » dit le policier en entrant dans la pièce où le capitaine Ramirez tenait Raquel prisonnière. Elle comprit qu'il parlait d'Amos. Et il lui sembla totalement absurde d'être arrivée jusqu'ici pour mourir d'une manière aussi stupide et cruelle. « Fais-le attendre à l'arrière, ordonna le capitaine. Je lui amène la fille. » Mais ensuite, il leva la main : « Non, attends ! Je vais lui parler d'abord, sourit-il. Mieux vaut préciser tout de suite les termes de la... transaction. On ne va pas faire ça juste pour sa belle gueule de juif, hein ? » Il cligna de l'oeil, et l'autre se mit à rire.
    Le capitaine sortit de la pièce, suivi du policier. « Reste là devant et ne fais entrer personne », commanda-t-il avant de fermer la porte. Dès qu'elle se retrouva seule, Raquel se recroquevilla sur le sol. Tout était fini. La vie était encore plus cruelle que les hommes. 
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un ouvrage épique aux accents romanesques sur la soif de liberté abordant les thèmes des migrations et de l'injustice notamment celle des femmes et sur leur condition au début du XXe siècle. Un roman dont on savoure la finesse et la justesse [...] Un livre à la fois bouleversant, teinté d'acidité et de tendresse qui tiendra le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page. - Icicnancy.fr
    Un roman aussi poignant que haletant, qui plonge le lecteur dans les bas-fonds de la condition des migrants. Cent ans plus tard, les obstacles ont sûrement pris des formes différentes. Mais cette dureté a-t-elle vraiment évolué ? - Ouest France
    Le Gang des rêves, Les Enfants de Venise, Le Soleil des rebelles. Que l'intrigue se passe au début de la Renaissance en Italie ou dans les années 1920 à New York, chaque roman fait un carton. Sorti en septembre dernier, Les Prisonniers de la liberté, quatrième livre de Luca Di Fulvio, semble bien partie pour emprunter le même chemin. - LeProgrès.fr
    Avec des personnages extrêmement attachants, une intrigue qui tient en haleine et une réflexion sous-jacente sur la condition féminine et la corruption sous toutes ses formes, Luca Di Fulvio signe là un roman dont on redemande encore, même après 600 pages. Captivant et ébouriffant de bout en bout. Un vrai coup de coeur. - Joalie.donc.je.suis
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né à Rome où il vit et écrit, Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans dont trois sagas mythiques, parues chez Slatkine & Cie : Le Gang des rêves, Les Enfants de Venise et Le Soleil des rebelles, toutes disponibles chez Pocket. Son nouveau roman, Les Prisonniers de la liberté, est en cours de traduction dans le monde entier.

  • À la poursuite du rêve américain, les pieds dans la misère, le regard tourné vers la réussite Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt... L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une ardeur rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l'illusion de la pureté. Le récit bouleversant de la lutte quotidienne d'une jeune mère qui se bat pour offrir une meilleure vie à son fils. EXTRAIT Au début, ils avaient été deux à la regarder grandir. Sa mère et le patron. L'une avec appréhension, l'autre avec la concupiscence indolente dont il était coutumier. Mais avant qu'elle ne devienne femme, sa mère avait fait en sorte que le patron ne la regarde plus. Quand la petite fille avait eu douze ans, sa mère avait extrait de graines de pavots un suc dense, comme elle l'avait appris des vieilles femmes. Elle avait fait boire ce jus à la petite fille et, lorsqu'elle l'avait vue chanceler, hébétée, elle l'avait chargée sur son épaule. Elle avait traversé la route poussiéreuse qui passait devant leur masure - bâtie sur les terres du patron - et marché jusqu'à la grève, à un endroit où se dressait un vieux chêne tout sec. CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE o Un roman captivant, vibrant d'énergie. - Librairie Cheminant o Un livre comme un voyage dont on voudrait qu'il ne s'arrête jamais. - La Repubblica o Plusieurs histoires se croisent dans ce livre merveilleux. Du rêve américain à l'histoire de l'immigration aux États-Unis, on a l'impression de plonger dans un film de Scorsese. - Corriere della sera À PROPOS DE L'AUTEUR Dramaturge, le romain Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans. Deux d'entre eux ont déjà été adaptés au cinéma ; ce sera le destin du Gang des rêves, qui se lit comme un film et dont chaque page est une nouvelle séquence.

  • Après l'immense succès du Gang des rêves et des Enfants de Venise, découvrez sans plus attendre la nouvelle épopée de Luca di Fulvio !
    Le jeune prince Marcus est encore un enfant lorsqu'il assiste impuissant au massacre de toute sa famille.
    Seul rescapé de cette boucherie fomentée par Ojsternig, ennemi héréditaire de la famille de Marcus qui va s'asseoir sur le trône, Marcus ne doit son salut qu'à la jeune Héloïse, fille d'Agnès, la lavandière du village qui l'accueillera sous son toit pour l'élever comme s'il était son fils.
    Luca di Fulvio retrace l'ascension paradoxale d'un petit prince, un demi-dieu qui va devoir apprendre dans la douleur comment devenir un homme.
    Un roman d'apprentissage émouvant et haut en couleurs, par le maître du genre !
    EXTRAIT
    Jamais autant de sang innocent ne fut versé, sur cette langue de terre connue sous le nom de Raühnvahl, qu'en ce matin du 21 septembre de l'an de grâce 1407. dans cette partie de l'arc alpin qui délimite la péninsule italique et la sépare abruptement du reste de l'empire comme de l'Europe, un soleil froid venait de se lever sur la petite vallée désolée qu'enserraient des cimes hostiles culminant à plus de dix mille pieds. Le seigneur de ce royaume était le prince Marcus Ier de Saxe, père de Marcus II de Saxe, prince héréditaire. Ce matin-là, le petit Marcus II de Saxe, assis sur son lit gigantesque au matelas rembourré de duvet d'oie fin et chaud, frissonna, nu et ensommeillé, ses jambes se balançant loin du sol, bien qu'il soit grand pour ses neuf ans. Il avait des yeux verts, paresseux comme ceux d'un chat, de longs cheveux blonds et brillants qui tombaient en boucles sur ses épaules, et une peau si lisse et si blanche qu'on aurait dit celle d'une fille. Eilika, la gouvernante qui s'occupait jour et nuit de son petit seigneur, et dormait comme un chien fidèle sur une couche de paille au pied du lit, enveloppa les épaules de l'enfant dans une toile de lin passée dans l'eau bouillante puis essorée.
    Au contact de la toile tiède, le petit prince grogna de plaisir et ferma les yeux.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un véritable emballement. Succomberez-vous au phénomène di Fulvio ? - Adèle Bréau, Elle
    Comme «le Gang des Rêves», qui a fait un tabac en Allemagne où l'auteur est une star, Le Soleil des Rebelles offre une galerie de personnages hauts en couleur, brutes épaisses qui feraient passer Game of Thrones pour Bambi. Bientôt sur Netflix ? - Didier Jacob, Nouvel Obs
    Le Dickens italien. Des pavés que l'on n'arrive pas à lâcher un fois la première page lue. Luca di Fulvio a le don d'entraîner son lecteur dans une épopée romanesque à 100 à l'heure. Un zeste de violence, beaucoup de suspense, sans oublier une histoire d'amour avec un grand A ! - Sandrine Bajos, Le Parisien
    Aucune hésitation, vous pouvez le consommer tout de suite, cul sec ou le garder comme provision de pavé pour le hamac de cet été. Pensez simplement à prévenir votre entourage que vous n'y serez pour personne pendant quelques jours. Et moi je me demande ce que Luca di Fulvio va bien pouvoir nous inventer la prochaine fois... - Nicole Grundlinger, motspourmots.fr
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    On ne présente plus Luca di Fulvio ! Il est l'auteur du Gang des rêves et des Enfants de Venise, deux sagas à couper le souffle dont le succès retentissant en France doit beaucoup à la mobilisation des blogueurs, qui ont fait en quelques mois de Luca di Fulvio un véritable phénomène.

  • Après l'immense succès du Gang des rêves, Luca di Fulvio signe ici un nouveau roman historique qui nous plonge dans l'Italie du XVIe siècle « Quand Mercurio s'était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s'y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. Qui était-il ? Il n'était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. "Je te retrouverai", voilà ce qu'il avait dit. » La misère radieuse d'une bande d'enfants perdus, la fille secrète d'un médecin sans diplômes, la découverte de l'amour, l'or, le sang, la boue, l'honneur... pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise. Une intrigue efficace, des dialogues authentiques et des personnages tous plus attachants les uns que les autres... Un roman historique unique. EXTRAIT Il entendit une voix : « Mercurio... » Puis de nouveau : « Mercurio... t'es là ? » Il sauta de la plate-forme, la torche à la main. Penché à l'entrée de son refuge, il vit devant lui Benedetta, Zolfo et Ercole. « Qu'est-ce que vous voulez ? Je vous ai dit de partir », dit-il. Pour rien au monde il n'aurait avoué qu'il était content de les voir. « À l'osteria de' poeti..., commença à raconter Benedetta, les larmes aux yeux, eh ben, l'aubergiste... - Il nous a volé une pièce d'or ! conclut Zolfo. - Et alors ? fit Mercurio, agitant sa torche devant leur visage. - On a donné nos poissons à des mendiants, continua Benedetta. Nous, on voulait manger comme les riches... alors je suis allée à l'auberge et j'ai commandé plein de bonnes choses, et le patron... il m'a demandé si j'avais de quoi payer. Moi, j'ai montré ma pièce d'or. Il l'a mordue pour voir si elle était vraie. Puis il m'a dit : "Elle est à moi, cette pièce. Tu peux aller te plaindre aux gardes de sa sainteté, si tu veux. Tu seras bien en peine de prouver d'où elle vient, cette pièce d'or, vu que tu pues la voleuse à une lieue. Disparais." Il s'est mis à rire, et j'étais déjà partie qu'il riait encore... - Le maudit voleur ! », s'exclama Zolfo. Mercurio les fixa. « Et qu'est-ce que vous voulez ? » Benedetta parut surprise. « Je... commença-t-elle à dire. - Nous... », bafouilla Zolfo. Mercurio les fixait sans rien dire. « Aide-nous, finit par dire benedetta. - Oui, aide-nous, dit Zolfo en écho. À PROPOS DE L'AUTEUR Dramaturge, le romain Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans, dont deux ont déjà été adaptés au cinéma. Aujourd'hui, il revient avec un nouveau roman historique, Les enfants de Venise.

  • La nature exposée

    Erri De Luca

    Dans un village au pied de la montagne, un sculpteur aide des clandestins à franchir la frontière. Bientôt, le soutien qu'il leur apporte attire l'attention des médias. Il décide alors de quitter le village et se voit proposer une tâche bien particulière : restaurer une croix de marbre, révéler la 'nature' qui se cache sous le pagne du Christ.
    Réflexion sur le sacré et le profane, sur la place de la religion dans nos sociétés, La nature exposée est un roman dense et puissant, dans lequel Erri De Luca souligne plus que jamais le besoin universel de solidarité et de compassion.

  • Solo andata

    Erri De Luca

    Parions que les lecteurs assidus d'Erri De Luca ne s'étonneront pas de son entrée dans la collection Poésie/Gallimard tant sa prose déjà signale constamment en lui le poète. Le présent volume qui reprend les poèmes d'Aller simple (Du monde entier) auxquels nous avons adjoint L'hôte impénitent dans son intégralité, donnera en outre à lire des poèmes inédits spécialement choisis par l'écrivain pour cette édition. Si Aller simple évoque d'abord l'épopée tragique des migrants qui tentent de rejoindre le sol italien et le destin des désespérés qui affrontent la violence de la mer et de l'indifférence, on y lira bien plus qu'un plaidoyer militant. La poésie de De Luca, portée par son humanisme engagé, proche dans sa sobriété et sa ferme clarté de celle de Primo Levi par exemple, trouve aussi son propos, comme son oeuvre en prose, dans l'évocation de la guerre, de l'amour, de la liberté perdue, de la terre d'Italie et n'exclut pas l'expression heureuse de l'existence dans sa sensualité.

  • 1975. Jacques-Marie Bertrand est le dirigeant de la florissante entreprise de photocopieurs Bercop. En bon chef d'entreprise, il sait que gouverner, c'est prévoir. Il désigne alors son fils, Jean-Yves, comme directeur du nouveau pôle recherche et développement, « le Labo ». Pour Jean-Yves, l'avenir, c'est l'informatique ! Avec ses séances de méditation, la découverte du jogging, et ses chercheurs à la pointe, le Labo sera peut-être la success-story du siècle à venir...

  • Le poids du papillon

    Erri De Luca

    Quelque part dans les Alpes italiennes, un chamois domine sa harde depuis des années. D'une taille et d'une puissance exceptionnelles, l'animal pressent pourtant que sa dernière saison en tant que roi est arrivée, sa suprématie est désormais menacée par les plus jeunes. En face de lui, un braconnier revenu vivre en haute montagne, ses espoirs en la Révolution déçus, sait lui aussi que le temps joue contre lui. À soixante ans passés, sa dernière ambition de chasseur sera d'abattre le seul animal qui lui ait toujours échappé malgré son extrême agilité d'alpiniste, ce chamois à l'allure majestueuse. Et puis, face à ces deux forces, il y a la délicatesse tragique d'une paire d'ailes, cette 'plume ajoutée au poids des ans'.
    Le poids du papillon, récit insolite d'un duel entre l'homme et l'animal, nous offre une épure poétique d'une très grande beauté. Erri De Luca condense ici sa vision de l'homme et de la nature, nous parle de la montagne, de la solitude et du désir pour affirmer plus que jamais son talent de conteur, hors du temps et indifférent à toutes les modes littéraires.

  • Trois chevaux

    Erri De Luca

    'Je monte sur la passerelle, je ne pense à personne, je suis la dernière feuille de l'arbre et je me détache sans être poussé.
    Je ne pense pas à la jeune fille aimée, suivie jusqu'à faire partie de son pays.
    Maintenant je sais qu'elle est au fond de la mer, jetée au large du haut d'un hélicoptère, les mains attachées. A vécu pour moi, est morte pour offrir des yeux aux poissons.' Le narrateur, Italien émigré en Argentine par amour, retourne ainsi au pays. En Argentine, sa femme a payé de sa vie leur combat contre la dictature militaire. Lui, le rescapé, a appris que la vie d'un homme durait autant que celle de trois chevaux. Il a déjà enterré le premier, en quittant l'Argentine. Il travaille comme jardinier et mène une vie solitaire lorsqu'il rencontre Làila, qui 'va avec des hommes pour de l'argent', et dont il tombe amoureux. Il prend alors conscience que sa deuxième vie touche aussi à sa fin, et que le temps des adieux est révolu pour lui.
    Récit dépouillé à l'extrême, Trois chevaux évoque la dictature argentine, la guerre des Malouines, l'Italie d'aujourd'hui. Puis, à travers une narration à l'émotion toujours maîtrisée, où les gestes les plus simples sont décrits comme des rituels sacrés, et où le passé et le présent sont étroitement imbriqués, pose la question des choix existentiels que nous sommes amenés à faire - partir, rester, tuer, laisser vivre - et interroge la notion de destin.

  • Montedidio

    Erri De Luca

    «Chacun de nous vit avec un ange, c'est ce qu'il dit, et les anges ne voyagent pas, si tu pars, tu le perds, tu dois en rencontrer un autre. Celui qu'il trouve à Naples est un ange lent, il ne vole pas, il va à pied : "Tu ne peux pas t'en aller à Jérusalem", lui dit-il aussitôt. Et que dois-je attendre, demande Rafaniello. "Cher Rav Daniel, lui répond l'ange qui connaît son vrai nom, tu iras à Jérusalem avec tes ailes. Moi je vais à pied même si je suis un ange et toi tu iras jusqu'au mur occidental de la ville sainte avec une paire d'ailes fortes, comme celles du vautour." Et qui me les donnera, insiste Rafaniello. "Tu les as déjà, lui dit celui-ci, elles sont dans l'étui de ta bosse." Rafaniello est triste de ne pas partir, heureux de sa bosse jusqu'ici un sac d'os et de pommes de terre sur le dos, impossible à décharger : ce sont des ailes, ce sont des ailes, me raconte-t-il en baissant de plus en plus la voix et les taches de rousseur remuent autour de ses yeux verts fixés en haut sur la grande fenêtre.»

  • "Les livres ont un sort meilleur que celui qui les écrit. Ils sont serrés dans les bras, emportés en voyage, sur une île du Sud ou dans une tente en montagne, fixés avec intensité par deux yeux qui feraient aussitôt baisser les miens."

    La liberté rencontrée dans la nature autant que dans les luttes politiques, la fraternité entre travailleurs et le partage avec l'étranger, la lecture de la Bible et la figure de l'ange, l'amour et le plaisir de la littérature, voilà quelques-uns des motifs que tisse l'écrivain italien dans ces trente-sept textes autobiographiques qui composent Le plus et le moins.

  • L'Autre Monde est dangereux, et trois jeunes aventuriers vont le découvrir !
    Derrière l'Autre Mer, il y a l'Autre Monde, un royaume interdit où tout est inversé : le jour devient la nuit, les petits se changent en grands et les bons sont méchants. Rares sont ceux qui sont allés dans l'Autre Monde. Personne n'en est jamais revenu. Lily, Red et Max décident de tenter l'aventure. On est pirate ou on ne l'est pas. Les Aventuriers de l'Autre Monde est l'unique roman jeunesse de Luca Di Fulvio. Un Gang des rêves tous publics, dont les trois héros vivent en Italie, comme l'auteur.
    Découvrez l'unique roman jeunesse de l'auteur à succès Luca Di Fulvio, et suivez une aventure fantastique dans un monde paradoxal qui séduira votre imagination !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né à Rome où il vit et écrit, Luca Di Fulvio est l'auteur de dix romans dont quatre sagas mythiques, parues chez Slatkine & Cie : Le Gang des rêves, Les Enfants de Venise, Le Soleil des rebelles et Les Prisionniers de la Libertés, toutes disponibles chez Pocket.

  • Dans l'immédiat après-guerre, le narrateur grandit à Naples. Ses parents étant décédé, il vit sous la protection de don Gaetano, le concierge de son immeuble, qui lui apprend à jouer aux cartes, à faire tout sorte de travaux et lui parle des années de guerre. Cet homme sait aussi que le narrateur est hanté par le visage d'une femme aperçu derrière une vitre, celui d'Anna, fiancée à un camorriste.

  • "Immortels et sages, les Elfes blancs vivent sur leurs îles, loin des hommes et des autres Elfes. Ils se considèrent comme les gardiens du monde et s'efforcent de protéger tout ce qui doit un jour disparaître : des livres, des armes, des oeuvres d'arts et parfois même des créatures vivantes. Aussi, quand le dernier dragon blanc est aperçu sur la terre des hommes, les elfes n'ont d'autre choix que de le prendre en chasse pour le ramener sur leurs îles. Ils envoient deux de leurs meilleurs pisteurs après le monstre. Elfes blancs, dragon blanc. La traque commence... "

  • Tu, mio

    Erri De Luca

    'Je comprenais mal pourquoi la virilité devait ignorer la douleur. Je la voyais appliquée aux hommes, j'essayais de la reproduire quand mon tour venait.
    Lorsque j'arrivai sur la plage, mon effort pour me taire m'avait donné de la fièvre et Daniele montra à tout le monde la gloire de ma blessure. La curiosité d'une jeune fille jamais vue jusque-là, le contact de ses mains avec la mienne pleine de trous, chassèrent ma douleur de là aussi. Elle s'appelait Caia.' Années cinquante, sur une île de pêcheurs. Un garçon de seize ans passe l'été dans la famille de son oncle. Il y côtoie un groupe de jeunes gens, dont Daniele, son cousin, et Caia, une mystérieuse jeune femme d'origine juive. Cette rencontre décisive va amorcer en lui une prise de conscience de la complexité de la condition humaine.

  • "À dix ans, on est dans une enveloppe contenant toutes les formes futures. On regarde à l'extérieur en adultes présumés, mais à l'étroit dans une pointure de souliers plus petite." Comme chaque été, le narrateur descend de Naples pour passer l'été sur l'île. Il y retrouve le monde des pêcheurs et les plaisirs de la mer mais ne peut échapper à la mutation débutée avec son dixième anniversaire. Une fillette fait irruption sur la plage et, avec elle, trois garçons jaloux. De quoi remettre en question son ignorance du verbe aimer et sa vision de la justice.

    Erri De Luca nous offre ici le récit envoûtant des mues de l'enfance.

  • "Toutes les nuits, Irène rejoint la famille des dauphins, onze avec elle, guidés par une femelle adulte. Elle vide pour eux les filets sans les couper, elle descend sur le fond et détache des hameçons les anchois et les morceaux de calamars, elle ouvre les nasses. Avec son couteau italien, elle libère et sauve les siens empêtrés dans les filets. Elle reste avec eux jusqu'à la fin de la nuit. Elle a le même âge que deux des dauphins, une femelle et un mâle. Ils ont grandi ensemble, ils ont exploré les jeux jusqu'à la venue de la maturité."
    Dans une langue épurée et puissante, Erri De Luca nous offre ici l'histoire d'une jeune femme vivant sur une île grecque, qui passe ses nuits à nager avec les dauphins. Ce texte est accompagné de deux autres courts récits, Le ciel dans une étable et Une chose très stupide.

  • Quand le chasseur devient la proie... La saga continue

  • Le tort du soldat

    Erri De Luca

    Un vieux criminel de guerre et sa fille dînent dans une auberge au milieu des Dolomites et se retrouvent à la table voisine de celle du narrateur, qui travaille sur une de ses traductions du yiddish. En deux récits juxtaposés, comme les deux tables de ce restaurant de montagne, Erri De Luca évoque son amour pour la langue et la littérature yiddish, puis, par la voix de la femme, l'existence d'un homme sans remords, qui considère que son seul tort est d'avoir perdu la guerre... Le tort du soldat est un livre aussi bref que percutant qui nous offre un angle inédit pour réfléchir à la mémoire si complexe des grandes tragédies du XXe siècle.

  • Alyana, la petite fille née de l'union de Fall et de Tenashep, est venue au monde les yeux ouverts et capable de parler. Elle grandit très vite et fait montre de pouvoirs étonnants, provoquant l'envie autant que la crainte, des facultés qu'aucun elfe aussi
    jeune ne devrait posséder. Alors que son père était l'un des plus grands chasseurs
    de ce monde, Alyana pourrait bien en devenir la proie la plus convoitée.

  • 1870, États-Unis. Depuis la signature du traité de Laramie, aucun homme blanc ne doit fouler le territoire sacré des Black Hills. Pourtant une horde de tueurs viole la frontière interdite. Ils remontent la piste d'un secret capable de détruire les dernières nations indiennes libres. Mais le plus grand des chefs sioux est sur leurs traces. Sitting Bull et ses braves se mettent en chasse.

  • «La grâce, c'est la force surhumaine d'affronter le monde seul, sans effort, de le défier en duel tout entier sans même se décoiffer. C'est un talent de prophète. C'est un don et toi tu l'as reçu. Tu es pleine de grâce.» Erri De Luca s'empare de l'histoire la plus connue de l'humanité, et l'articule autour de la figure de Marie. Ou plutôt de Miriàm, une simple jeune femme juive, fiancée à Iosef quand elle tombe enceinte, et qui sait ce que cette grossesse avant le mariage signifie aux yeux de la Loi. Sous la plume du romancier italien, l'histoire de la Nativité trouve un ancrage nouveau dans le contexte hébraïque, et se fait éloge d'un corps et d'une âme, ceux d'une mère...

empty