Jacques Perry-Salkow

  • Intense, fripon, voluptueux, sentimental, libre, grivois, romantique, solennel, saugrenu, clandestin, cru... L'amour a mille et une variations que Laurence Castelain et Jacques Perry-Salkow effeuillent avec un plaisir communicatif. Décidément, la langue de Molière porte en germe le génie de l'amour. Et, à n'en pas douter, l'amour et l'anagramme étaient faits pour se rencontrer : l'un met sens dessus dessous les coeurs et les corps ; l'autre, les mots.

  • Quand un physicien et un jazzman se rencontrent, que font-ils ? Des anagrammes.
    Un jeu savant et loufoque qui consiste à mélanger les lettres d'un mot pour en former un autre. C'est ainsi que les tripes ne sont pas sans esprit, les morues sans moeurs, le

  • L'anagramme est une porte dérobée. Et il faut aimer les perspectives inattendues, curieuses ou cocasses pour goûter le plaisir d'un tel jeu, qui consiste à mélanger les lettres d'un mot, d'une expression, en vue de former un nouveau mot, une nouvelle expression. Cette fois, le plaisir est musical, et notre duo, Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow, nous entraîne dans une vagabonderie qui lui ressemble intimement, une fantaisie sur les oeuvres et leurs compositeurs. Anagrammes de Jacques Perry-Salkow.Textes de Karol Beffa.
     
     

  • Le palindrome le plus long de la littérature française. Il y a dans ce livre deux parties simplement alternées. Il pourrait presque sembler qu'elles n'ont rien en commun, mais elles sont pourtant inextricablement enchevêtrées. Aucune des deux ne peut exister seule. Et pour cause : la seconde n'est autre chose que la lecture inversée des lettres de la première. Autrement dit, Sorel Éros est un palindrome : les personnages qui l'habitent se croisent, errent mais dans une direction précise, dans le carcan des mots... Au centre de l'ouvrage, le détail d'un tableau, les doigts de la main droite d'Agnès Sorel, figure un W. C'est la lettre-pivot, celle qui annonce le renversement du texte mais qui n'apparaît pourtant nulle part, sauf par évocations. C'est aussi le W cher à Georges Perec. S'instaurent ainsi un jeu et un dialogue avec le lecteur qui, aux aguets, se piquera de lire entre les lignes, et de reconnaître les références littéraires disséminées dans l'opus... En 1969, Georges Perec réalise le plus long palindrome de la langue française avec 5 566 lettres. En février 2002 (précisément le 20/02/2002...), Jacques Perry-Salkow et Frédéric Schmitter se lancent le défi fou de le surpasser. Il aura fallu quinze ans aux deux auteurs pour mener leur barque à bon port : Sorel Éros compte 10 001 lettres, un record éditorial.

empty