Jean-Pierre Velis

  • Le problème de l'analphabétisme ne se limite pas aux seuls pays en développement ; nous savons désormais qu'il affecte aussi les pays industrialisés, même ceux qui jouissent d'un haut niveau de prospérité matérielle. Phénomène encore largement caché, il n'en constitue pas moins une sérieuse entrave au développement, et une source d'inégalité entre citoyens d'une même nation. Cet "analphabétisme fonctionnel" d'une partie de la population n'a souvent été diagnostiqué, dans les pays de la région Europe, qu'assez tardivement. Pour contribuer à cette prise de conscience, et susciter les solidarités nécessaires devant l'analphabétisme fonctionnel, l'UNESCO a choisi 1990, Année internationale de l'alphabétisation, pour présenter au grand public un reportage sur ce phénomène, que la France dénomme "illettrisme". L'auteur, Jean-Pierre Vélis, est un journaliste spécialiste des questions d'éducation. Il a été, notamment, rédacteur en chef adjoint de la revue L'Éducation et a publié, en 1988, aux éditions du Seuil, "La France illettrée". Il collabore, avec l'UNESCO, depuis plusieurs années, dans le domaine de l'alphabétisation. Si sa "Lettre d'Illettrie", par la vivacité du ton, s'apparente à un témoignage personnel, le tableau qu'elle brosse de l'illettrisme en Europe, est le plus objectif des constats. Mieux qu'une approche purement analytique, l'énumération des faits et des situations, dont l'auteur a pu avoir une expérience directe, trace - de manière incisive - le profil de l'"illettré" et met en lumière, dans un style accessible au grand public, ces résistances de l'analphabétisme que la généralisation de l'obligation scolaire avait pu un temps faire perdre de vue.

  • Le problème de l'analphabétisme ne se limite pas aux seuls pays en développement ; nous savons désormais qu'il affecte aussi les pays industrialisés, même ceux qui jouissent d'un haut niveau de prospérité matérielle. Phénomène encore largement caché, il n'en constitue pas moins une sérieuse entrave au développement, et une source d'inégalité entre citoyens d'une même nation. Cet "analphabétisme fonctionnel" d'une partie de la population n'a souvent été diagnostiqué, dans les pays de la région Europe, qu'assez tardivement. Pour contribuer à cette prise de conscience, et susciter les solidarités nécessaires devant l'analphabétisme fonctionnel, l'UNESCO a choisi 1990, Année internationale de l'alphabétisation, pour présenter au grand public un reportage sur ce phénomène, que la France dénomme "illettrisme". L'auteur, Jean-Pierre Vélis, est un journaliste spécialiste des questions d'éducation. Il a été, notamment, rédacteur en chef adjoint de la revue L'Éducation et a publié, en 1988, aux éditions du Seuil, "La France illettrée". Il collabore, avec l'UNESCO, depuis plusieurs années, dans le domaine de l'alphabétisation. Si sa "Lettre d'Illettrie", par la vivacité du ton, s'apparente à un témoignage personnel, le tableau qu'elle brosse de l'illettrisme en Europe, est le plus objectif des constats. Mieux qu'une approche purement analytique, l'énumération des faits et des situations, dont l'auteur a pu avoir une expérience directe, trace - de manière incisive - le profil de l'"illettré" et met en lumière, dans un style accessible au grand public, ces résistances de l'analphabétisme que la généralisation de l'obligation scolaire avait pu un temps faire perdre de vue.

  • Dans de nombreux pays de l'Afrique de l'Ouest, l'école se heurte à de lourds problèmes : pas assez d'écoles ni d'enseignants, méthodes pédagogiques inadaptées, pas de débouchés. Une faible scolarisation et beaucoup d'abandons en résultent. Mais des initiatives intéressantes se font jour. Cet ouvrage en fait le bilan.

empty