Wolf Marc-Alain

  • l ne se fait guère remarquer, il est plutôt du genre à se fondre dans le décor. Il a pourtant un physique particulier, une drôle de tête, une façon bien à lui de se déplacer dans l'espace et de fuir le regard du monde. Il sursaute quand on l'appelle par son nom. Il souffre d'un manque de coordination motrice. Sa mère, qui pourrait être sa grand-mère, vient le retrouver à l'école tous les matins et tous les après-midi pour l'accompagner aux toilettes. Il ne sait pas faire pipi tout seul. À son âge, c'est assez rare.
    Est-ce bien ce même garçon qui, seul devant son ordinateur, se transforme en maître d'oeuvre insoupçonné de stratégies destinées à mettre fin à la pauvreté et à la faim dans le monde, à la guerre, voire même à la mort ?

  • Ils sont donc là, tous les deux, occupant leur banc, plus tout à fait bipèdes, plus tout à fait verticaux. Ils flottent dans des vêtements qu'ils ont habités naguère avec plus de noblesse. Leurs misères physiologiques ne les ont pas réduits au silence. Ils savent encore rire ou pleurer à l'intérieur d'eux-mêmes, saisir un visage en plein vol et le retenir furtivement, participer à l'imposture et au spectacle de l'existence.

    Issu d'une famille marquée par la Shoah, l'auteur s'inspire de la mémoire des siens et nous offre ici, dans une prose attentive et nuancée, le récit d'événements quotidiens ou marquants vécus par des êtres d'exception.

empty