Belfond

  • - 62%

    Daphné est restée très attachée à sa belle-famille, qu'elle retrouve régulièrement le week-end au domaine de La Jouve, près de Montpellier, malgré les souvenirs douloureux que cet endroit fait naître en elle. C'est là que son mari Ivan, le fils cadet du clan Bréchignac, a trouvé la mort lors d'une violente dispute avec son père, un sculpteur de renom.
    Huit années ont passé, mais un mystère demeure quant aux circonstances de ce tragique accident, créant de lourdes tensions au sein de la famille. De son côté, Daphné doit faire face à de sérieux problèmes financiers. Elle se confie à Dimitri, le frère aîné d'Ivan, en qui elle a toujours trouvé un ami et confident. Ce dernier lui propose spontanément de l'aider, malgré son activité très prenante de créateur de parfums. Lorsqu'ils se découvrent une attirance l'un pour l'autre, Daphné est troublée. Peut-elle encore aimer ? Dimitri, lui, s'interroge toujours sur les non-dits qui planent autour de la mort de son frère. Pourquoi leur père déserte-t-il de plus en plus souvent La Jouve ? Aurait-il des raisons de se sentir coupable ?

  • Dans un village isolé du Jura, un nom fait peur : Nathan Desroches. Un colosse capable de soulever un tronc à mains nues, le seul à oser élever des chevaux dans cette région au climat hostile. Mais si la puissance de ce travailleur infatigable impressionne son entourage, sa maison effraie. Dans cette immense demeure où il élève seul ses deux frères depuis l'incendie qui a ravagé la ferme de leurs parents, Nathan a instauré un sinistre huis clos familial.
    À l'un, qu'il ne laisse jamais sortir, cet homme autoritaire réserve toute sa haine. C'est Justin, le cadet, simple d'esprit, à l'origine du sinistre qui les a rendus orphelins. À l'autre, Joachim, un enfant beau et fragile, Nathan donne tout son amour. Un amour aussi inhumain que lui, immense, exclusif et exigeant. Au point que les deux frères ne se quittent jamais. Aucune fille n'a pu les séparer, pas même l'épouse de Nathan, qui doit s'effacer...
    Jusqu'au jour où Joachim tombe amoureux. La tragédie, dès lors, est inévitable." Intimiste, ce livre évoque les histoires familiales tragiques d'un Bazin. Un livre où chaque mot compte. " Le Parisien

  • D'où vient cet attrait irrésistible que le jeune lord Donagh exerce sur son entourage ? À trente-cinq ans, Alexander Leander Donagh, unique héritier d'une immense fortune familiale, est un aristocrate accompli, et l'un des hommes les plus courus de Londres. Brillant avocat, indéniable charmeur à l'élégance rare, à la fois craint et admiré de tous, ce modèle de rigueur et de flegme dissimule une nature passionnée. Son idylle avec Dimitri, un danseur étoile, nourrit les pages people des magazines. Mais en secret, Alexandre s'éprend de Mark, son associé, qu'il voit pourtant parfaitement heureux avec sa femme, Joyce.
    S'engage alors un vertigineux ballet de sentiments : Dimitri, Mark et Joyce, envoûtés par Alexander, luttent contre les violents soubresauts de l'amour. Dimitri souffre de n'être pas aimé ; Mark réfrène un trouble de plus en plus angoissant ; Joyce se laisserait volontiers séduire...
    Jusqu'au jour où les acteurs du drame se retrouvent sur la même scène, et les masques tombent...
    Aves Objet de toutes les convoitises, Françoise Bourdin signe un émouvant roman-confession à trois voix, où se dessine le portrait plein de sensibilité d'un homme horsdu commun, véritable incarnation de la séduction.

  • Découvrez dans cette version numérique une nouvelle inédite de Françoise Bourdin, Hautain !
    Raphaëlle a trente ans et vit une relation amoureuse sans passion avec Jocelyn, un homme de vingt ans son aîné. La liberté de la jeune femme le rend fou et, pour la retenir, il envisage de l'épouser. Mais avant de lui faire sa demande, il tient à la présenter à son meilleur ami, Virgile. Celui-ci vit en Camargue, où il élève des chevaux et des taureaux de combat. En arrivant sur les terres écrasées de soleil, Raphaëlle est éblouie par la beauté des lieux et enchantée par l'accueil que lui réservent ses hôtes. Quand apparaît Ruiz, le fils cadet de Virgile, elle est immédiatement séduite par le corps fin et souple du jeune torero. Son talent et son charme ont fait de lui le plus prometteur des matadors. Son charisme aimante les foules, sa vie n'est que promesse de réussite et de bonheur. Alors qu'à Séville l'arène s'embrase et que Ruiz est touché par la grâce, le destin de Raphaëlle et du torero bascule dans un mouvement de cape superbe et désespéré. Un livre envoûtant.

  • Au coeur du Périgord noir, les passions, les mensonges et une implacable vengeance vont mettre en péril une famille de notaires.Lorsque sa femme Laura le quitte pour vivre à Paris avec Nils, son jeune demi-frère, Victor Cazals est fou de douleur. Trahi et par la femme qu'il aime et par ce petit frère fragile qu'il a toujours protégé, mais aussi privé de son petit garçon Thomas, Victor perdrait pied sans le soutien de sa famille. Heureusement son frère aîné Maxime, avec qui il a repris l'étude de notaire paternelle, Martial, leur père qui malgré son grand âge n'a rien perdu de ses pouvoirs de séduction, et Blanche, leur mère, qui a toujours choyé et surprotégé Nils, pourtant fruit des amours adultères de son mari, vont lui prêter main-forte.
    Résolu à ne pas s'enliser dans le chagrin, Victor vend sa maison ultramoderne et accepte la proposition de son père de s'installer aux Roques, la demeure familiale aux environs de Sarlat, une grande et belle bâtisse isolée à rénover. Or sa voisine Virginie, une séduisante architecte brisée elle aussi par un chagrin d'amour, suscite chez lui un vif intérêt. Mais dans cette maison inhabitée depuis des années, Victor va exhumer des photos du passé et un cahier où figure une sinistre litanie...
    Entre souvenirs douloureux et tabous, Victor va découvrir la vérité sur le calvaire de sa mère mais aussi sur sa vengeance. Devra-t-il révéler la vérité ? Et comment regarder à présent Nils et les troubles qui l'ont toujours perturbé ? Surtout, comment regarder Blanche à présent ?

  • Entre le Canada et la France, la reconstruction d'une femme trahie.
    Anaba Rivière, une Française d'origine amérindienne, s'apprête à épouser Lawrence Kendall, un brillant avocat canadien. Le jour du mariage, devant le Palais de Justice de Montréal, Anaba et sa soeur Stéphanie attendent en vain le marié. C'est son témoin et ami Augustin, auteur de romans policiers, qui annonce à la jeune femme la mauvaise nouvelle : Lawrence a eu peur de s'engager et a subitement quitté la ville. Anéantie, Anaba rentre en France et s'installe chez sa soeur, antiquaire en Normandie. Peu à peu, la jeune femme se bâtit une nouvelle vie...
    À Montréal, Lawrence est aux abois. Il perd son poste dans le prestigieux cabinet d'avocats où il travaillait, puis doit se résoudre à vendre son duplex pour payer ses créanciers. Mais, surtout, pas un jour ne se passe sans qu'il pense à Anaba. Il l'aime toujours, mais comment revenir à elle ? Pourra-t-elle un jour lui pardonner et accepter de le revoir ? Commence alors pour lui une longue descente aux enfers... Également scénariste pour la télévision, Françoise Bourdin a écrit une trentaine de romans dont quatre ont été portés à l'écran. Son univers s'enracine dans les histoires de famille, les secrets et les passions qui les traversent. Depuis le succès de L'Inconnue de Peyrolles, en passant par Sans Regrets, Une nouvelle vie et Mano a mano, ses livres, publiés chez Belfond depuis 1994, séduisent toujours davantage de lecteurs.


  • Une partie de paint-ball tourne mal... et une bande d'adolescents se trouve embringuée dans des trafics glauques entre un groupe de terroristes islamistes amateurs mais dangereux, des policiers véreux, et un couple de jeunes rebelles prêts à tout faire sauter. Ou comment, derrière la banalité d'un décor de banlieue, tous les fils des tensions sociales et des désespoirs tissent une toile explosive... et un suspense tendu.
    Quand son pote Olive s'écroule en pleine partie de paint-ball, Biboul croit d'abord que le jeu continue. Mais il s'aperçoit que l'autre est en sang et il file chercher des secours... A son retour, Olive a disparu. Embarqué par qui ? La petite bande de copains est effarée mais tétanisée. L'enlèvement aurait-il à voir avec la cachette d'armes qu'ils ont découverte récemment, dans une précédente partie ? Ils n'imaginaient pas, alors, qu'ils étaient les témoins de quelque chose qu'ils n'auraient jamais dû voir, et se retrouveraient mêlés à des trafics glauques entre leaders islamistes, policiers véreux, et un couple de jeunes ados de leur âge qui se la jouent Bonnie & Clyde : Fleur et Antony... mais vont eux aussi être dépassés par leur jeu. Olive se retrouve enfermé dans une cave avec Fleur, elle aussi embarquée par la mystérieuse bande après une course-poursuite meurtrière qui coûte la vie à Antony.
    Une descente aux enfers qu'un inspecteur désespéré, Le Guénec, va accompagner avant d'en dénouer les fils, avec l'aide d'un gosse, Jamal, dit Jaja, fou de vélo et de sa cousine Naïma, et prêt à tout pour la sortir des griffes de la bande d'islamistes qui gravitent autour de son frère, Sélim.
    Ultra-violence, amour à mort, mais aussi amour tout court et profonde humanité sont les ressorts de ce polar dense, imbriqué dans une actualité complexe qu'il n'hésite pas à affronter sans tabous.



  • LE BAISER DANS LA NUQUE

    HUGO BORIS

    Un premier roman servi par une écriture extrêmement évocatrice. La rencontre improbable d'une femme guettée par la surdité et d'un professeur de piano.
    Louis et Fanny.
    Un homme et une femme qui se retrouvent chaque jeudi.
    Elle devient sourde.
    Il est professeur de piano.
    Elle veut prendre de court le handicap, faire le deuil de la musique avant de sombrer dans le silence.
    Les autres jours de la semaine, elle est sage-femme.
    Leçon après leçon, elle raconte.
    Leçon après leçon, il écoute.
    Une monnaie d'échange.
    Un baiser dans la nuque.
    Qui permettra peut-être de panser une blessure dont elle ignore encore la profondeur...

  • Ivan est désigné pour être le premier homme à rester plus de quatre cents jours en orbite autour de la Terre.
    Un homme ordinaire, marié, père de deux enfants, quitte la planète.
    Tandis que l'Empire soviétique plonge dans le chaos, il tourne sans fin.
    Pour lui, le Soleil se lève et se couche seize fois par jour. Au fil du temps, il perd le sommeil, l'odorat, le goût.
    Sa colonne ne le porte plus.
    Sa raison vacille.
    Il s'entraînait depuis des années, l'esprit entièrement tendu vers le cosmos. Maintenant, il n'a d'yeux que pour la Terre. Elle lui manque comme une femme.
    Hugo Boris est né à Paris il y a trente ans. Son premier roman, Le Baiser dans la nuque (Belfond, 2005 ; Pocket, 2007), a été sélectionné au festival de Chambéry et a remporté le prix Emmanuel-Roblès. La Délégation norvégienne (Belfond, 2007 ; Pocket, 2009) a reçu le premier prix littéraire des Hebdos en Région.


  • Est-ce l'alcool en carafon, le cuir brun, le mobilier vieux chêne, le feu qui crépite dans la cheminée ? Ce climat anglais où l'on s'assassine en grignotant des scones et en buvant du thé ? Il lui semble que chaque chose est bien à sa place, que chaque personne autour de cette table est un peu trop racée pour être honnête. S'appelle-t-on Ethel Brakefield dans la vie ? Ou Ernst von Sydow ? Ou même Lucas Cranach ?

    Un relais de chasse absent de tous les guides spécialisés. Cinq hommes, deux femmes, qui viennent des quatre coins de l'Europe et ne se connaissent pas. Sept chasseurs pris par la neige, qui doivent se défendre du froid, de la faim, de la paranoïa qui les guettent. Prisonniers ? D'une île à la rigueur, mais d'une forêt ? Ils le sont pourtant, serrés par les arbres, piégés par la neige. L'un d'eux commence à douter : et s'ils n'étaient pas victimes du hasard, de la malchance ?
    Au fil des pages, René Derain acquiert la conviction qu'il est condamné, qu'il va mourir. Non pas de froid, de fatigue, de gangrène ; il sera assassiné. Il sent, dans son dos, le souffle d'une intelligence. Il sait qu'ils sont devenus de vulgaires pantins. Et que le piège ne demande qu'à se refermer.
    Un style vif et moderne, des personnages énigmatiques et ambivalents, La Délégation norvégienne est un roman fantastique au climat lourd et oppressant. Une mise en abyme vertigineuse !
    Janvier 2008 : Premier littéraire des hebdos en région



  • De Paris à Berlin, des années 1920 aux années sombres de la guerre, une histoire de désir et d'amour entre une femme libre qui triomphe de l'exil, et un artiste de ferveur et de talent.
    Chassée de Saint-Pétersbourg par la révolution bolchevique, une jeune Russe blanche, Xénia Ossoline, se réfugie à Paris pour protéger les siens. Elle y découvre le monde de la haute couture en pleine effervescence des années folles. Sa rencontre avec le séduisant photographe allemand Max von Passau bouleverse son existence. Au coeur d'une Europe en proie à la montée des totalitarismes, ils vivent une passion orageuse. La prise de pouvoir d'Adolf Hitler incite les Allemands intègres à entrer en résistance au péril de leur vie. Artiste renommé, Max apporte un soutien sans faille à l'un de ses anciens amours, une jeune juive propriétaire d'un grand magasin berlinois. Mais derrière les masques policés et les mondanités nazies des années 1930, la guerre se profile...
    Alors que l'Histoire s'accélère, Xénia et Max sont confrontés à des choix dramatiques. Leur quête de lumière triomphera-t-elle des ténèbres de cette époque sans merci ?



  • " Elle n'était pas venue me voir à l'hôpital, même quand j'avais été rapatrié. Et, depuis un an, elle ne se contentait pas de raccourcir ses réponses, elle ne m'écrivait tout simplement plus. Au début, j'avais accusé l'incurie de la Feldpost. Puis, peu à peu, j'avais accepté la situation. En un an, aucune nouvelle de Bruchsal n'était parvenue à aucune de mes adresses successives, du centre de tri sanitaire à la clinique de rééducation, près de Francfort. J'avais pourtant gardé mon alliance, par habitude plutôt que par fidélité. Car je ne rêvais plus d'elle de même que, selon toute vraisemblance, elle ne rêvait plus de moi. "

    Réalisme magique, critique sociale, réflexions sur le temps, sur la fidélité, ce recueil de nouvelles et romans brefs, fruit de dix années d'écriture, traverse les styles et les thèmes chers au romancier de Derrière la colline. En prime, Xavier Hanotte nous offre le retour attendu de Barthélemy Dussert, héros mélancolique de ses premiers récits. Et nous convie à rencontrer d'autres personnages attachants et fragiles, face à des situations qui les dépassent.

  • À Londres, on les surnomme les " Admirables ". Ils possèdent l'argent, le pouvoir et le prestige. Mais le vertige de la Belle Époque n'est qu'une illusion. Des salles de bal de la haute société édouardienne aux champs de bataille de la Somme, le portrait captivant de deux grandes familles qui, en une décennie, voient basculer le monde et le temps de l'insouciance.
    Mayfair, été 1911. Les Rotherfield reçoivent pour le bal de leur fille Victoria, mais la fête est compromise par la disparition de sa soeur Evangeline. Son absence révèle de sourdes tensions familiales. Leur frère aîné, Julian, la retrouve dans une prison de Bermondsey, un quartier ouvrier où couve la révolte. Héritier de la dynastie, il déplore l'attitude de cette insoumise de vingt ans, aussi égoïste que leur frère cadet Edward, un dilettante criblé de dettes de jeu. Pour les honorer, ce dernier doit remporter une course d'aviation en battant son rival, le Français Pierre du Forestel, un jeune homme aussi séducteur et fantasque que lui.
    Tous ces Admirables croient en un avenir radieux. Pourtant, un déclin inexorable menace l'aristocratie anglaise et la vieille noblesse française, qui subissent de plein fouet les mutations d'une société moderne. Guidés par les mêmes principes d'honneur et de sacrifice, les uns et les autres devront affronter le cataclysme d'une guerre qui sera aussi leur chant du cygne. Et ce sera aux femmes, parmi les ruines de leurs illusions, de réinventer un monde nouveau.



  • Belfast, années 80, l'ère Thatcher bat son plein et la guerre civile fait rage. L'IRA multiplie les attentats meurtriers. Sean Flanagan, l'un de ses combattants les plus déterminés, n'hésite pas à conclure des alliances douteuses avec certains nationalistes bretons, des illuminés passés par la Légion avant d'intégrer des groupuscules fascistes. L'action pour la cause irlandaise est le centre de sa vie, jusqu'au jour où sa femme Barbara est assassinée.
    Vingt ans plus tard, à Marseille, Pierre Martel, un officier de la DST en mission dans la turbulente cité de La Sauvagère, est massacré suivant un rituel étrange. Michel De Palma, dit le Baron, flic insoumis et brillant, est chargé de l'enquête. De mystérieux documents découverts chez Martel lui font vite comprendre qu'il ne pourra élucider les crimes du présent qu'en s'immergeant dans le passé trouble et inquiétant de cet homme apparemment sans histoires. Des photos, des livres, une correspondance récente vont lui permettre de remonter les pistes.
    Servies par une écriture puissante, une intrigue efficace et remarquablement documentée, Les Âmes sans nom mèneront le Baron au coeur d'une Irlande encore traumatisée par ses années de guerre. Une plongée saisissante dans les réseaux terroristes.
    Né à Marseille en 1962, Xavier-Marie Bonnot est réalisateur de films documentaires, notamment dans le domaine judiciaire. Les Âmes sans nom est son quatrième roman policier après La Première Empreinte (2003), La Bête du marais (2005) et La Voix du loup (2006), tous trois traduits en italien, en allemand et en anglais.

    " Tout cela est bien fait...Une typologie criminelle captivante. " The Times (Grande-Bretagne).
    " Une véritable découverte au milieu de tous ces gentils policiers en peluche. " Friedrich Ani. Écrivain (Allemagne).
    " Une merveilleuse amitié entre le "Baron' de Marseille et tous ceux qui aiment sérieusement le roman policier. " Süddeutsche Zeitung (Allemagne).
    " Après Jean-Claude Izzo et René Fregni, du melting-pot culturel de Marseille émerge un autre écrivain de race : Xavier-Marie Bonnot.) La Reppublica (Italie).
    " ... Le crime comme une peinture impressionniste. " The Age (Australie).

  • 24 Heures. 24 nouvelles.
    La plus mythique des courses automobiles vue par les écrivains contemporains.

  • Le testament d'Ariane Nogaro a totalement bouleversé la vie d'Anne, sa nièce préférée, à qui elle a légué tous ses biens. La famille se déchire, chacun révélant peu à peu son vrai visage. Mais Anne va se battre pour préserver le patrimoine et perpétuer la mémoire de sa tante et des Nogaro, de grands exploitants résiniers landais. Un magnifique destin de femme. Unique héritière de sa tante Ariane, Anne Nogaro décide, envers et contre tous, de s'installer dans la maison que lui a légué son aïeule. Elle a fait son choix, la bastide est désormais la sienne et elle mettra tout en oeuvre pour réaliser son rêve : redonner vie à ce lieu reculé entre forêt et océan, le berceau des Nogaro. Avec l'aide de son frère Jérôme, Anne transforme peu à peu la demeure en chambres d'hôtes. Mais Paul, son mari, ne comprend pas le choix de sa femme et refuse de venir habiter dans cette maison qu'il déteste. Excédé, il finit par entamer une procédure de divorce. Au fil des jours, le projet d'Anne prend tournure et la vie s'organise. La bastide Nogaro fourmille d'activités et la jeune femme, à qui Paul avait prédit la solitude, voit sa famille se regrouper autour d'elle.
    Un jour, alors qu'elle reprend la lecture du journal intime d'Ariane, Anne découvre à travers les lignes qu'elle est probablement une enfant illégitime, fruit d'une liaison que sa mère aurait eue dans le passé. Bouleversée par cette découverte, elle comprend alors la fureur de sa mère chez le notaire, le jour de l'ouverture du testament d'Ariane. Voir sa fille héritière des Nogaro alors qu'elle n'en est peut-être pas une ! Que faire de ce secret ? Doit-elle interroger sa mère, essayer de retrouver la trace de son vrai père ? A-t-elle le droit de bouleverser l'unité de sa famille au prix de la vérité ?



  • " Parfois, les démons nous révèlent ce que le murmure des anges ne nous avait pas permis d'entendre. "
    Pour sauver sa famille menacée par la junte militaire en Argentine, Luis s'engage dans la guérilla. C'est le prix à payer pour faire passer en Europe sa femme, Ana, et leur bébé. Exilée, Ana trouve refuge en France dans un hôtel tenu par un vieil Argentin. L'enfant y grandit à l'ombre de l'amour fou qui unissait ses parents, et dans le mythe de ce père héroïque dont il réinvente perpétuellement l'histoire pour combler l'absence. Des années plus tard, à la mort d'Ana, il revient dans cet hôtel où il écrit peu à peu son roman des origines pour s'affranchir du poids du passé.
    Empreint d'une poésie envoûtante, ce roman choral entre ciel et enfer nous emporte dans une traversée où le temps et l'espace cèdent à la volonté des amants de se rejoindre par-delà la vie et la mort. Interrogeant les frontières de l'invisible, Los Demonios est une bouleversante histoire d'amour qui évoque la mémoire, les tumultes et les crimes de notre temps.
    Dramaturge, Valérie Boronad codirige une compagnie de théâtre professionnelle, aux côtés de son mari, metteur en scène et comédien. Elle vient de prendre la direction du pôle culturel de Sainte-Maxime. Nominée pour de nombreux prix littéraires à la parution de son premier roman, Les Constellations du hasard (Belfond, 2008), Valérie Boronad a été lauréate du prix Carrefour Savoirs du premier roman.
    À propos des Constellations du hasard :
    " Un premier roman qui charme par la fraîcheur de son écriture. "Psychologies magazine

    " Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître. "Livres hebdo

    " Une plongée au coeur de soi-même. "Questions de femmes

  • Enfant sensible, maltraitée par sa mère, Athénaïs Mialaret trouve auprès de son père un amour passionné. Avec cet homme cultivé, grand voyageur et amoureux de la nature, elle étudie sans relâche.
    C'est la lecture d'un ouvrage polémique de Jules Michelet qui sera à l'origine de sa rencontre avec " le pape de l'Histoire ". Véritable puits de science, celui-ci lui évoque irrésistiblement son père. Il sera pour Athénaïs une figure paternelle et un mentor, mais aussi un amant exigeant, obsédé par son sexe et son corps malade, au point de faire de cette femme frigide un objet d'étude et de consigner dans son journal les détails les plus crus...
    Première biographie d'Athénaïs Michelet (1826-1899), Le Roman d'Athénaïs révèle une relation de couple fusionnelle basée sur la circulation intellectuelle. Athénaïs collabore aux oeuvres de son mari, lui, reprend à son compte les écrits de son épouse. Car Athénaïs rêve de devenir écrivain et devra se battre pour publier sous son propre nom. Curieuse existence que celle de cette femme à la fois affranchie et soumise. Elle côtoiera les célébrités du XIXe siècle et, après la mort de Michelet, s'appliquera à réécrire le journal et les inédits du grand homme, quitte à leur donner une nouvelle tonalité...



  • J'ai roulé doucement vers la sortie du garage, un peu trop ailleurs pour me concentrer sur ce que je faisais. Il y avait Hélène et la puce, mon père, mes espoirs de môme et mes souvenirs d'adulte, le manque de mille autres souvenirs que j'aurais aimé avoir, des cercueils et la peur de mourir, des glaces qui fondent trop vite, du sable dans les yeux, l'amour à la sauvette, le clapotis de l'eau qui cogne contre le matelas gonflable sur lequel on se laisse bercer, des maisons sous la pluie, des phares tragiques et des falaises étonnantes, des tonnes de poissons, des hydravions et des rhinocéros en veux-tu en voilà qui faisaient la bringue dans mon cerveau.

    /> La Colère du rhinocéros est un roman polyphonique porté par une écriture savoureuse, un western poétique et drôle explorant les méandres de vies tombées en morceaux, un questionnement sur le sens de l'existence édifié autour du rêve en ruine d'un vieux fou absent : le père de Gibraltar.

  • " Je suis parti à la recherche de Paul Auster. J'ai vingt ans et je suis un jeune écrivain français. Un écrivain en herbe, disons. Un écrivain plein de promesses, comme on pourrait dire plein de resspurces. Et c'est justement pour cette raion-là que je suis parti à la recherche de Paul Auster. Parce que je suis plein de ressources."
    Ainsi débute cette surprenante odyssée new-yorkaise. À peine arrivé à New York, Luc se fait voler tout ce qu'ilpossède, son argent, ses papiers, son unique manuscrit. Au terme d'une singulière nuit d'errance, il trouve refuge auprès d'Alejandro Asturias, poète aveugle au génie méconnu, à qui il confie son rêve amércain : rencontrer Paul Auster. Le vel andalou accepte d'aider Luc, à la condition qu'il devienne ses yeux et transcrive sa poésie titanesQUE;
    L'histoire de trois écrivains, Alejandro Asturias, Paul Auster, Luc Kervalec, trois parcours étroitement liés dans lesquels réalité et illusion sont savamment entremêlées, transportant le héros à travers une quête intérieure et initiatique où la littérature reste le personnage majeur.
    Insolites, drôles et émouvantes, Les Constellations du hasard offrent un roman dont on sort étrangement revigoré, comme sous l'effet d'un bienheureux sortilège.



  • Tremblez, manants, le CGAS est de retour ! Oui, le Conseil général association sportive, l'équipe de foot dans laquelle joue Antoine Courant, fonctionnaire territorial de catégorie A et milieu axial. Vous savez, le foot corpo, Pompes funèbres/Casto, Picard surgelés/Mondial Moquette, CRS/Maître Kanter ? C'est ça, le foot corpo, tous ceux qui aiment le ballon rond au point d'aller se geler en plein hiver sur d'improbables stades. Ceux qui, comme Antoine, ont grandi avec " Téléfoot " et Séville 82, lisent L'Équipe, rêvent de gloire pour leur fils et affrontent l'indifférence de leur femme pour se livrer à leur passion parce que la victoire, ils y croient...
    Sauf que les matchs du CGAS est une équipe de buses et enchaîne les défaites. Malgré les conseils technico-tactiques de Kaiser, le coach, qui passe des nuits blanches à forger une théorie révolutionnaire, des heures fiévreuses à bâtir son discours de la méthode. Résultat : toujours une bonne branlée, un moral est en berne et une équipe en a ras le short de se faire humilier tous les lundis. Un jour, pourtant, un rai de lumière déchire les ténèbres et, stupeur, LA solution apparaît peut-être pour que le slogan de l'équipe devienne " Hasta la victoria siempre ! "...



  • Dans le quartier mexicain de Los Angeles ravagé par la guerre des gangs, Emilio Alvarez, jeune inspecteur des stups, essaie tant bien que mal de tenir son petit frère Hector à l'écart des dangers de la rue. À seize ans, Hector est un artiste graffiti surdoué, payé par les dealers et leurs familles pour réaliser des fresques murales en hommage aux jeunes soldats de la rue tombés dans la guerre pour le contrôle du trafic de crack. Emilio et son coéquipier, Frank Castle, sont eux sur la piste d'un insaisissable baron de la drogue, Alfredo Garcia, qui tente de s'emparer de la mairie de Los Angeles avec l'aide d'un politicien corrompu. Garcia et son porte-flingue, un rappeur illuminé, ne reculeront devant rien pour mener à bien leur conquête du barrio.
    Pris dans une spirale infernale de business illicite, de violence, de trafic de dope et de flingues, de magouilles politiques, de sexe et de lutte pour le pouvoir, les frères Alvarez sont au bord du précipice. L'enfer des ghettos de L.A. brûle les ailes des flics ripoux, des gangsters mystiques et des artistes aérosol un peu trop rêveurs...
    Le style novateur de Karim Madani saisit dès les premières lignes par sa flamboyance et sa crudité. Un roman percutant.



  • Sur les ruines de la Seconde Guerre mondiale, Livia Grandi, la Vénitienne, et Hanna Wolf, l'Allemande, se battent pour trouver leur place dans un monde d'hommes. Les destins croisés de deux femmes, dans l'univers incandescent des souffleurs de verre.
    1945. À Murano, la jeune Livia lutte pour conserver son héritage, les célèbres Verreries Grandi. Elle seule détient le carnet rouge qui renferme le secret du verre chiaroscuro. Pressée par sa famille de vendre, en butte à de lourds soucis financiers et à la misogynie des verriers, Livia est décidée, coûte que coûte, à prendre sa vie en main.
    En Bohême, Hanna donne vie à une petite fille dans un camp de réfugiés. Loin d'être un espoir, cette naissance la renvoie à la plus douloureuse des épreuves : comment aimer l'enfant d'un viol ?
    C'est en Lorraine que le destin va précipiter la rencontre de ces jeunes femmes et lier leurs deux illustres familles de verriers, pour le meilleur et pour le pire... Une saga étincelante, faite de passions, de désirs et de trahisons, où l'art de travailler le verre prend sa place au coeur de la grande histoire.
    Theresa Revay est née à Paris en 1965. Traductrice et romancière, elle est déjà l'auteur de trois romans : L'Ombre d'une femme (La Table ronde, 1988), L'Ouragane (Tsuru éditions, 1990) et Valentine ou le Temps des adieux (Belfond, 2002 ; Pocket, 2004).



  • De vrais ours ? Des ursidés sans cervelle, qui marchent à quatre pattes, se promènent à poil et ignorent jusqu'au sens du mot " civilisé " ? Anatole, l'ours raisonneur, Adalbert, l'ours précieux, et Onésime, l'ours romantique, sont scandalisés. Qu'adviendra-t-il de leur tranquillité ? et de leur secret ? si leur paisible réserve se transforme en parc à thème ? Car au domaine des Grands-Bruns les ours ont toujours eu de l'esprit, ce qui n'est pas le lot de tous ! Bref, la situation est des plus préoccupantes... Mais pour l'heure, Anatole, Adalbert et Onésime ont d'autres animaux à fouetter. Non seulement doivent-ils répéter le Festin de miel sauvage, spectacle préféré des touristes crétins, mais aussi partir en mission pour l'ADIEU, l'Association pour la Défense de l'Image des Espèces Ursidées. Le plus compliqué sera certainement de convaincre le vieux Charles, gardien des lieux, de leur prêter une nouvelle fois sa Fiat...
    Dans cette fable littéraire cocasse et décalée, Xavier Hanotte pratique le bon mot et multiplie les clins d'oeil. Avec leur regard bienvenu sur la société des bipèdes pelés, ses ours pourraient presque prétendre à quelque chaire de philosophie...
    Né en 1960 en Belgique, Xavier Hanotte vit près de Bruxelles. Germaniste, il a traduit quelques-uns des plus grands romanciers flamands et néerlandais contemporains, ainsi que le poète anglais Wilfred Owen. Il est l'auteur de quatre romans, tous parus aux éditions Belfond : Manière noire (1995), De secrètes injustices (1998), Derrière la colline (2000) et Les Lieux communs (2002).

empty