Belin

  • La science est aujourd'hui capable de comprendre l'effet de la musique sur le cerveau, c'est-à-dire qu'il est possible de  suivre le parcours du son, de l'oreille jusqu'au cerveau, et de voir grâce à l'IRM, les effets que les sons produisent.

    On se rend compte que la musique modifie les mécanismes biochimiques du cerveau : elle active, par exemple, la production de dopamine, un neurotransmetteur essentiel au fonctionnement du cerveau car il contribue à sa plasticité, et... qui nous fait vibrer.

    En stimulant la plasticité cérébrale, la musique permet de restaurer notre réseau de neurones. Elle peut agir dans les cas de traumatismes crâniens, de maladies de parkinson ou encore d'aphasies. Des personnes qui ne parlent plus se mettent à chanter, des malades de Parkinson retrouvent le plaisir de la danse, tandis que chez les patients souffrant d'Alzheimer, se souvenir d'une mélodie entendue jadis peut réactiver la mémoire. Autre découverte des neurosciences : la musique en « pansant » les neurones, prémunit du vieillissement et des atteintes cérébrales ! 

    Ce livre dévoile tout ce que recèlent nos émotions musicales, et à quel point la musique, en plus d'adoucir les moeurs, possède de vraies vertus thérapeutiques. 



    Publié sous la direction d'un spécialiste reconnu, ce livre est un recueil d'articles parus dans la revue Cerveau & Psycho. Il a le mérite d'apporter des explications scientifiques à des pratiques qui connaissent un regain d'intérêt auprès du public et du corps médical.

  • Pourquoi faut-il connaître son cerveau pour mieux manger ? D'abord, parce que nous pouvons alors le nourrir convenablement. Tout ce dont il a besoin pour bien se développer et fonctionner existe dans notre assiette. Du gras notamment : cholestérol, oméga-3 et autres acides gras composent toutes les structures cérébrales, des neurones aux vaisseaux sanguins. Ne nous en privons donc pas ! Ensuite, savoir comment le cerveau fonctionne permet d'éviter les pièges du marketing alimentaire... Nous sommes souvent trompés en matière de nutrition car nous jugeons ce qui est bon ou mauvais selon nos connaissances, notre culture, voire ce que notre voisin fait... Autre raison : vous souhaitez perdre quelques kilos et tentez le nouveau régime de l'été. Vous maigrirez vite au début... mais aurez tout repris quelques mois plus tard car votre cerveau va tout faire pour reconstituer vos réserves de graisse. Le comprendre est le meilleur moyen pour garder ou pour retrouver votre poids de forme. Enfin, dans le cerveau, se trouve la clé du plaisir. Et manger, ce n'est pas seulement se nourrir. La convivialité et les instants de bonheur qui l'accompagnent améliorent notre santé mentale. Écrit par des spécialistes de diverses disciplines scientifiques, ce livre est un recueil d'articles parus dans la revue Cerveau & Psycho. Il arrive à point nommé au moment où beaucoup d'informations « pseudo-diététiques » circulent, la plupart ne reposant pas sur de véritables connaissances scientifiques.

  • Nous le savons tous plus ou moins : l'état de notre cerveau influe grandement sur celui de notre corps. Mais nous l'ignorons peut-être : l'état même de notre esprit et de nos pensées, si nous sommes heureux et détendus par exemple, modifie le fonctionnement et la structure du cerveau, dans un sens bénéfique à la santé. C'est ce que révèlent les scientifiques qui commencent à comprendre les mécanismes d'une nouvelle médecine. Hypnose, acupuncture, remédiation cognitive, neurofeedback, EMDR, Qi-Gong, musicothérapie, entre autres, se développent dans les services de soins. Leurs applications sont multiples : guérir d'un traumatisme psychique, atténuer une douleur chronique, traiter l'anxiété, l'épilepsie, l'hyperactivité, éviter les effets secondaires des médicaments, limiter les maladies cardiaques... Il ne s'agit pas seulement de soigner, mais aussi de prévenir. Méditer, se relaxer, penser positivement, tout cela fait du bien, au cerveau et au corps, et évite de tomber malade. En prenant en considération ce lien « corps-esprit », nous devenons acteurs de notre bien-être et de notre santé. Publié sous la direction de deux spécialistes reconnus, ce livre est un recueil d'articles parus dans la revue Cerveau & Psycho. Il a le mérite d'apporter des explications scientifiques simples à des pratiques qui connaissent un regain d'intérêt auprès du public et du corps médical.

  • Le saviez-vous ? En ayant des conduites de séduction, nous nous sentons mieux. Lorsque nous sourions davantage, nous sommes plus beaux, plus aimés, plus intelligents, plus heureux... Tout va mieux ! De même, en nous montrant très polis, plus serviables, nous améliorons nos capacités de mémorisation. Quant aux baisers que nous prodiguons, ils ont d'innombrables effets positifs sur notre santé et notre développement cognitif.

    Bref, séduire est une nécessité et nous le faisons tous constamment. Nous n'en avons pas toujours conscience, sauf lorsque nous flattons pour obtenir quelque chose, car plus une personne est convaincue de sa valeur plus elle cherche à se l'entendre dire, ou quand nous faisons de l'humour dans le but de plaire davantage, et bien sûr quand nous essayons de convaincre l'autre en modulant notre voix ou en modifiant notre façon de le regarder...

    Nicolas Guéguen, professeur en Sciences du comportement, nous dévoile ici toutes les facettes de nos comportements plus ou moins inconscients liés à la séduction, qui est, disons-le tout net, une forme de manipulation.

    Il livre également une panoplie d'astuces pour modifier le regard d'autrui, en expliquant leur mécanisme d'action dans telle ou telle circonstance. Quelle est la meilleure façon de s'asseoir, de serrer la main, de placer sa voix, de se maquiller, pourquoi il faut porter des lunettes à un entretien d'embauche ou encore comment telle couleur de vêtements peut changer la donne...

    Manipuler, séduire sont notre quotidien : mieux vaut savoir en jouer qu'en être dupes !

    Ce livre est un recueil d'articles parus dans la revue Cerveau & Psycho.

empty