Médecine

  • L'histoire du sida ne commence pas avec sa découverte en 1981. Elle débute aux alentours de 1921, quelque part entre les forêts du sud-Cameroun et le pool du fleuve Congo, dans les territoires contrôlés par la France et la Belgique. Elle implique un chimpanzé et un chasseur maladroit, des entreprises avides et une main-d'œuvre surexploitée, des médecins déterminés à éradiquer les endémies infectieuses d'Afrique centrale à travers des campagnes de lutte aussi ambitieuses qu'imprudemment menées, des hommes célibataires massés dans une ville-champignon gérée comme un camp de travail, des " femmes libres " sombrant dans une prostitution à haut risque alors que l'accession mouvementée de l'ex-Congo belge à l'indépendance en 1960 précipitait la débâcle économique du pays.
    Sans la conjonction tragique de ces circonstances et les péripéties ultérieures qui ont entraîné, via Haïti, l'exportation du pathogène puis la globalisation du VIH, l'infection d'un individu par ce virus d'origine simienne n'aurait, à l'instar de ses antécédents probables au cours des siècles, jamais enclenché une telle chaîne de transmission dans notre espèce. Fondé sur des recherches épidémiologiques et une enquête historique inédites, cet ouvrage retrace pour la première fois de manière probante l'enchaînement des événements qui ont conduit à la pire pandémie de l'époque récente.
    Près de quarante millions de morts plus tard, l'effarement que suscite la lecture de ce récit tient moins, rétrospectivement, à la nature imprévisible du désastre humain qu'il décrit qu'à son caractère évitable.
    Infectiologue et épidémiologiste, Jacques Pépin a commencé sa carrière de médecin dans un hôpital de brousse du Zaïre avant de devenir professeur au Département de microbiologie et de maladies infectieuses de l'Université de Sherbrooke.

  • Vous allez mal mais vous avez l'air d'aller bien. Il vous est interdit de vous plaindre. Vous devez assumer vos responsabilités quotidiennes, professionnelles, familiales et sociales comme si de rien n'était puisque vous n'êtes pas " malade ".
    Nombreux sont ceux qui sont affectés par des maux invisibles dont la société, qu'il s'agisse du corps médical ou de la Sécurité sociale, est souvent mal informée et dont elle ne reconnaît pas officiellement le caractère invalidant : migraine, fatigue chronique, mal de dos, hyperactivité, troubles obsessionnels compulsifs, agoraphobie ou inaptitude au bonheur, la liste en est longue. A partir de son expérience de praticien, Henri Rubinstein décrit et explique ces handicaps invisibles en s'appuyant sur des exemples très divers. Informé et pédagogique, un guide pour comprendre, apprivoiser ou combattre des maladies pas comme les autres.

  • La vie de chacun tient parfois à une décision prise dans l'urgence, et bien souvent dans l'angoisse, par un médecin qui lui-même cherche à se protéger des émotions qui le traversent et troublent son jugement. Mais qu'est-ce qu'une décision médicale ? Qu'est-ce qui entre en jeu dans ce moment à la fois particulier et capital ?
    En décortiquant les différentes étapes du " moment de la décision médicale ", ce petit traité de philosophie, fruit de trois années d'entretiens avec des médecins de différents services hospitaliers, entend proposer, avec une grande clarté, une méthode de réflexion a posteriori. Cette méditation rétrospective a pour vertu de retentir sur les décisions ultérieures en améliorant leur qualité sur le plan éthique.
    Cet ouvrage s'adresse donc aux médecins, mais aussi à tous ceux qui participent à leur côté aux prises de décision, et à tous les patients qui les subissent... ou en bénéficient. Un livre pionnier pour une nouvelle voie de recherche en philosophie.
    Préface de Didier Sicard, médecin et président du Comité consultatif national d'éthique.
    Pierre le Coz est agrégé de philosophie et docteur en science de la vie et de la santé. Maître de conférences à la faculté de médecine de Marseille, il est aussi membre du Comité consultatif national d'éthique et de l'Agence de biomédecine.

empty