Sciences & Techniques

  • Le Big Bang, une des rares théories savantes ayant accédé à la consécration populaire, fait désormais partie de notre cosmogonie moderne. Son double statut de théorie scientifique et de récit quasi mythologique de l'origine de l'Univers découle très logiquement de sa double origine – chez un mathématicien russe, Alexandre Friedmann, et un chanoine belge, Georges Lemaître. Viendra s'adjoindre à eux, dans les années cinquante, l'éclectique physicien George Gamow, qui fera du Big Bang une théorie respectable.
    Cette passionnante aventure, encore mal étudiée par l'histoire des sciences, est ici retracée, textes originaux à l'appui, par un astrophysicien qui suit avec succès la voie ouverte par ces valeureux pionniers.
    Jean-Pierre Luminet
    Astrophysicien à l'observatoire de Paris-Meudon et directeur de recherche au CNRS, il est spécialiste des trous noirs et des modèles cosmologiques. Auteur de nombreux ouvrages, il consacre une part importante de son activité à la diffusion du savoir.

  • L'histoire du sida ne commence pas avec sa découverte en 1981. Elle débute aux alentours de 1921, quelque part entre les forêts du sud-Cameroun et le pool du fleuve Congo, dans les territoires contrôlés par la France et la Belgique. Elle implique un chimpanzé et un chasseur maladroit, des entreprises avides et une main-d'œuvre surexploitée, des médecins déterminés à éradiquer les endémies infectieuses d'Afrique centrale à travers des campagnes de lutte aussi ambitieuses qu'imprudemment menées, des hommes célibataires massés dans une ville-champignon gérée comme un camp de travail, des " femmes libres " sombrant dans une prostitution à haut risque alors que l'accession mouvementée de l'ex-Congo belge à l'indépendance en 1960 précipitait la débâcle économique du pays.
    Sans la conjonction tragique de ces circonstances et les péripéties ultérieures qui ont entraîné, via Haïti, l'exportation du pathogène puis la globalisation du VIH, l'infection d'un individu par ce virus d'origine simienne n'aurait, à l'instar de ses antécédents probables au cours des siècles, jamais enclenché une telle chaîne de transmission dans notre espèce. Fondé sur des recherches épidémiologiques et une enquête historique inédites, cet ouvrage retrace pour la première fois de manière probante l'enchaînement des événements qui ont conduit à la pire pandémie de l'époque récente.
    Près de quarante millions de morts plus tard, l'effarement que suscite la lecture de ce récit tient moins, rétrospectivement, à la nature imprévisible du désastre humain qu'il décrit qu'à son caractère évitable.
    Infectiologue et épidémiologiste, Jacques Pépin a commencé sa carrière de médecin dans un hôpital de brousse du Zaïre avant de devenir professeur au Département de microbiologie et de maladies infectieuses de l'Université de Sherbrooke.

  • " Hasard et nécessité ", la vie n'a pas fini de nous surprendre. Réduite à des interactions moléculaires mais étendue à des lois d'organisation inattendues, elle est aujourd'hui observée dans des systèmes vivants dont la logique interpelle et renouvelle la pensée rationnelle. Qu'est-ce que l'organisé ? L'auto-organisé ? Pourquoi et comment percevons-nous des ordres dans la nature, d'où viennent les significations que nous leur attribuons ? En quoi le temps des systèmes vivants présente-t-il des propriétés étonnantes ?
    Notre psychisme, nos sociétés, objets des sciences humaines au statut toujours aussi mal assuré, nous font penser l'organisation comme une création ininterrompue de nouveau, de sens, de vivant, entre et à partir de deux formes de morts, entre le cristal et la fumée.
    Contextes d'une méditation sur un vivant qui déborde la biologie : les sciences de la nature, l'expérience de l'identité et de la pensée juives, la vie te la mort : biologie ou éthique ?

  • Pourquoi un blanc d'oeuf fouetté donne-t-il une mousse consistante ? Comment comprendre que des corps comme le chocolat ou le beurre fondent lorsqu'ils sont chauffés, mais brûlent ou noircissent ensuite ? Et où classer ces substances familières que sont la farine, la purée, le dentifrice, qui ne coulent pas comme les liquides mais ne sont plus des solides ?

    La matière «de tous les jours » regorge de phénomènes étranges et de comportements intrigants. Pourquoi un solide est-il solide ? Parce que ses atomes sont durs ? Ce n'est pas aussi simple... Les solides portent parfois mal leur nom : certains se déforment, d'autres se brisent au moindre choc. On craint de casser un verre, mais non de laisser tomber une clé... Et comment la colle fait-elle ensuite pour tenir les morceaux ?

    Les physiciens sont parvenus à trouver des explications assez simples pour la plupart de ces phénomènes, mais leurs atomes sont loin d'avoir réponse à tout.

    Pablo Jensen :
    Physicien au CNRS, il travaille au laboratoire de physique de la matière condensée et des nanostructures. Il a fondé en 1997 le café «Science et Citoyens» lyonnais.

    «Un livre poétique et profond, qui se lit avec un pur plaisir de curiosité.»

    Science et Vie

    «Si seulement tous les étudiants pouvaient apprendre la physique avec un tel livre ! »

    Nature

  • Le physicien Robert Oppenheimer (1904-1967) est l'homme du plus grand programme militaro-scientifique jamais entrepris : le projet " Manhattan " de fabrication et de mise au point de l'arme nucléaire. L'aventure fut un succès technique mais aussi une catastrophe morale pour ses principaux protagonistes. Obsédé par le souvenir d'Hiroshima, Oppenheimer s'opposa fermement, en 1949, au projet de bombe H, déchaînant les foudres maccarthystes qui allèrent jusqu'à le priver de toute accréditation et à l'accuser d'espionnage au profit de l'URSS. Ce récit biographique est aussi une analyse exemplaire de l'alliance – on ne peut plus étroite au XXe siècle – entre la science te la politique.

  • Vous allez mal mais vous avez l'air d'aller bien. Il vous est interdit de vous plaindre. Vous devez assumer vos responsabilités quotidiennes, professionnelles, familiales et sociales comme si de rien n'était puisque vous n'êtes pas " malade ".
    Nombreux sont ceux qui sont affectés par des maux invisibles dont la société, qu'il s'agisse du corps médical ou de la Sécurité sociale, est souvent mal informée et dont elle ne reconnaît pas officiellement le caractère invalidant : migraine, fatigue chronique, mal de dos, hyperactivité, troubles obsessionnels compulsifs, agoraphobie ou inaptitude au bonheur, la liste en est longue. A partir de son expérience de praticien, Henri Rubinstein décrit et explique ces handicaps invisibles en s'appuyant sur des exemples très divers. Informé et pédagogique, un guide pour comprendre, apprivoiser ou combattre des maladies pas comme les autres.

  • L'intelligence de l'animal
    Les amis des chiens ou des chats, comme ceux qui observent dans la nature oiseaux, insectes ou éléphants, sont persuadés que les animaux manifestent souvent des comportements " intelligents ". Or, les biologistes, zoologistes ou psychologues étudiant les animaux sur le terrain ou en laboratoire ont cherché à questionner scientifiquement cette apparente évidence.
    Nous racontant les subtiles prouesses des abeilles, des chiens, des dauphins, des pigeons ou des chimpanzés, et présentant les plus récents travaux des chercheurs, Jacques Vauclair fait ici le point sur un domaine de recherche d'une importance capitale pour les rapports de l'homme avec les autres animaux. Car une meilleure compréhension de notre place et de notre rôle dans la nature dépend bien de notre intelligence de l'animal.
    Jacques Vauclair
    Professeur de psychologie du développement à l'université d'Aix-Marseille et membre senior de l'Institut universitaire de France, il est spécialiste de la psychologie comparée de l'homme et de l'animal.

  • L'univers est un vaste laboratoire ouvert au champ de l'analyse scientifique. La physique et l'astrophysique se joignent pour l'explorer. A des températures de milliards de degrés, la matière et l'antimatière, les quarks et les gluons - ainsi que d'autres particules dont la nature nous échappe encore - ont joué des rôles essentiels dans l'élaboration de notre univers. Des phénomènes subatomiques, qui se sont déroulés au cours de la "première" seconde, se répercutent sur les plus grandes structures actuelles de l'univers. L'accélérateur nous permet d'en simuler le comportement passé, tandis que le télescope nous en montre l'aboutissement.
    A mi-chemin entre ces "infinis", l'esprit humain cherche à comprendre d'où il vient. Ses milliards de neurones, nés de l'évolution cosmique, se mettent en œuvre pour reconstituer sa propre histoire. Des chercheurs, joignant leurs savoirs, creusent toujours plus loin les mystères du cosmos. Les résultats les plus récents de cette quête sont présentés dans ce livre.

  • La vie de chacun tient parfois à une décision prise dans l'urgence, et bien souvent dans l'angoisse, par un médecin qui lui-même cherche à se protéger des émotions qui le traversent et troublent son jugement. Mais qu'est-ce qu'une décision médicale ? Qu'est-ce qui entre en jeu dans ce moment à la fois particulier et capital ?
    En décortiquant les différentes étapes du " moment de la décision médicale ", ce petit traité de philosophie, fruit de trois années d'entretiens avec des médecins de différents services hospitaliers, entend proposer, avec une grande clarté, une méthode de réflexion a posteriori. Cette méditation rétrospective a pour vertu de retentir sur les décisions ultérieures en améliorant leur qualité sur le plan éthique.
    Cet ouvrage s'adresse donc aux médecins, mais aussi à tous ceux qui participent à leur côté aux prises de décision, et à tous les patients qui les subissent... ou en bénéficient. Un livre pionnier pour une nouvelle voie de recherche en philosophie.
    Préface de Didier Sicard, médecin et président du Comité consultatif national d'éthique.
    Pierre le Coz est agrégé de philosophie et docteur en science de la vie et de la santé. Maître de conférences à la faculté de médecine de Marseille, il est aussi membre du Comité consultatif national d'éthique et de l'Agence de biomédecine.

  • En une vaste fresque, cette histoire de la plus ancienne des sciences retrace à la fois l'évolution de nos idées sur l'univers et le progrès de nos moyens pour l'observer.
    Les périodes les plus importantes - l'astronomie antique, la révolution copernicienne, les débuts de l'astronomie optique, l'âge d'or de la mécanique céleste, l'explosion de l'astrophysique moderne - sont traitées en détail.
    Ce panorama d'ensemble est complété par une coupe chronologique sur deux problèmes clés : la mesure des distances dans l'univers, la formation du système solaire. Un tableau synoptique des découvertes astronomiques complète l'ouvrage.
    Jean-Pierre Verdet
    Après une carrière d'astronome à l'Observatoire de Paris, il s'est consacré à l'histoire de l'astronomie. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet, tant spécialisés que destinés à un large public.

empty