• Promets-moi, papa

    Joe Biden

    " Un témoignage poignant de vérité. " The New York Times 46 e président des États-Unis fait le récit de ce combat contre la maladie, et ses répercussions sur sa carrière. Un récit qui éclaire la personnalité de Joe Biden.
    Promets-moi, papa
    Novembre 2014. Joe Biden et ses proches sont, comme le veut la tradition familiale, réunis pour Thanksgiving. Mais, cette année-là, la réunion de famille, d'ordinaire source de joie, a une saveur amère.
    Beau Biden, son fils aîné, est fragilisé par la tumeur au cerveau diagnostiquée quinze mois plus tôt, qui pourrait lui être fatale. " Quoi qu'il arrive, ne renonce pas, continue à te battre, lui dit-il. Promets-le-moi, papa. "
    Issu du journal intime et des notes de Joe Biden, voici le récit de l'année qui a suivi. Il dessine le portrait d'un homme tiraillé entre le devoir de poursuivre son action et la nécessité de soutenir sa famille endeuillée.
    Quelques jours après le décès de Beau, le 30 mai 2015, le vice- président est de retour à la Maison-Blanche au côté de Barack Obama, dont il est devenu l'ami et le confident, pour gérer les crises internationales du moment.
    Ce témoignage n'est pas seulement celui d'un futur président, il est aussi celui d'un père, d'un grand-père et d'un mari. Il y montre comment la force des convictions d'un homme peut l'aider à surmonter la douleur et à se projeter vers l'avenir.

  • Tenir ses promesses

    Joe Biden

    Joe Biden par lui-mêmeDu Sénat à la présidence des États-Unis, le parcours de Joe Biden a tout du rêve américain. La réalité de cette success-story est pourtant tout autre.
    Élu sénateur du Delaware à 29 ans, après une campagne que tout le monde pensait vouée à l'échec, il perd sa femme et sa fille, dans un accident de la route. Prêt à renoncer à son poste afin de s'occuper de ses deux fils, il accepte d'entrer au Congrès pour six mois... qui dureront trente ans.
    Malgré le deuil puis une double rupture d'anévrisme qui l'affaiblit physiquement, il défend inlassablement ses convictions, s'engage contre les violences faites aux femmes et la ségrégation, affronte Miloševi´c et sa politique génocidaire. Et parle à l'oreille de nombreux Présidents, Jimmy Carter, Bill Clinton ou encore George W. Bush. En 2008, galvanisé par ses années d'expérience au Sénat et son ambition d'être toujours plus impliqué dans la vie de son pays et du monde, il devient le vice-président de Barack Obama.
    Cette première et unique autobiographie éclaire le destin politique hors norme de Joe Biden et dessine en creux les convictions et choix intimes du 46e président des États-Unis.

  • Un demi-siècle autour du monde par l'un des plus grands géographes français.
    Riche de ses voyages dans quelque cent vingt-cinq pays - les deux tiers des États membres des Nations unies -, Michel Foucher explore ici les voies d'une géographie vécue comme active et engagée : en chercheur et cartographe, consultant et diplomate, analyste et témoin impliqué.Enquêtes de terrain et entretiens forment, pour ce grand spécialiste des frontières, la matière première de la géographie - une géographie débouchant sur une géopolitique appliquée. Car Michel Foucher en est convaincu : il est souvent possible d'anticiper les tensions si l'on donne aux représentations spatiales leur juste place dans l'imaginaire des peuples et des acteurs publics.Après une longue carrière, le temps était venu pour lui de procéder à ce que les officiers de l'armée de terre nomment un " retour d'expérience ", ou " retex " - analyse sans concession des succès et des échecs. Confrontant les passés étudiés aux présents observés, ces Mémoires dessinent une carte passionnante des enjeux du monde contemporain.

  • Le chef-d'oeuvre autobiographique de Barack Obama
    Avant d'être élu Président de la première puissance mondiale et de marquer l'histoire, Barack Obama a été un petit garçon introverti, un petit-fils choyé par ses grands-parents, un expatrié en Indonésie, un ado tenté par des vapeurs illicites, un métis soucieux de lutter pour les droits du peuple noir, un étudiant débarqué à New York et passant sa première nuit à la rue, un activiste dans les banlieues de Chicago, un étudiant brillant, un enfant grandi sans père qui devint homme en cherchant la vérité de ses origines derrière l'éclat du mythe.
    Dans une autobiographie bouleversante qui part d'Hawaii pour s'achever au Kenya, Barack Obama revient sur l'extraordinaire parcours qui le mena en politique mais il raconte surtout, en écrivain, les blessures intimes, les rencontres providentielles, et l'extraordinaire roman familial qui firent de lui l'homme qu'il est aujourd'hui.

  • Ce sont les Princes qui nous gouvernent, des Princes de l'immoralité, du dérèglement, du narcissisme, de l'aberration, parfois de la démence, de la violence et de son corollaire, la cruauté.Ils sont psychopathes, sociopathes, névropathes... Ils règnent sur les pays du Caucase ou d'Amérique Latine, sur la Corée du Nord ou sur les Philippines. Ils régissent de façon extravagante la vie de la Maison Blanche ou du Kremlin. Ils violentent et massacrent leur propre peuple comme en Syrie. Ils abaissent leur fonction comme en Thaïlande, tourmentent leurs opposants comme aux Maldives.
    Ce sont les Princes qui nous gouvernent, des Princes de l'immoralité, du dérèglement, du narcissisme, de l'aberration, parfois de la démence, de la violence et de son corollaire, la cruauté. Certains sont catalogués par l'ONU comme " criminels de guerre ", ou encore ils sont accusés de " génocide ". Le monde les regarde oeuvrer, souvent sans réagir. Tous n'ont pas commis les mêmes atrocités. Le Président Philippin se vante d'avoir, à plusieurs reprises, tué de ses mains. Donald Trump n'a jamais pointé son revolver sur un passant New Yorkais. Mais tous ces personnages affichent certaines caractéristiques troublantes. Et ils présentent un risque pour la planète. Bachar al-Assad, avec un demi-million de morts sur la conscience, peut mettre le Proche Orient à feu et à sang. Kim un-Jung peut rayer de la carte une ville américaine ou japonaise. Et Donald Trump qui demande souvent à ses conseillers militaires à quoi peut bien être utile une bombe atomique si on ne peut pas s'en servir n'est guère rassurant. En dépit des tragédies du XXe siècle, la longue lignée des monstres se renouvelle dans un monde globalisé, où jamais l'information n'a autant circulé.

  • Le portail

    François Bizot

    • Versilio
    • 27 Novembre 2014

    François Bizot, membre de l'École française d'Extrême-Orient, est fait prisonnier au Cambodge par les Khmers rouges, en 1971. Enchaîné, il passe trois mois dans un camp de maquisards. Chaque jour, il est interrogé par l'un des plus grands bourreaux du vingtième siècle, futur responsable de plusieurs dizaines de milliers de morts, aujourd'hui jugé pour crimes contre l'humanité : Douch.
    Au moment de la chute de Phnom Penh, en 1975, François Bizot est désigné par les Khmers rouges comme l'interprète du Comité de sécurité militaire de la ville chargé des étrangers auprès des autorités françaises. Il est le témoin privilégié d'une des grandes tragédies dont certains intellectuels français ont été les complices.
    Pour la première fois, François Bizot raconte sa détention. Grâce à une écriture splendide et à un retour tragique sur son passé, l'auteur nous fait pénétrer au coeur du pays khmer, tout en nous dévoilant les terribles contradictions qui - dans les forêts du Cambodge comme ailleurs - habitent l'homme depuis toujours.
    Prix des lectrices d'ELLE, catégorie Essai, 2001.
    Le livre qui a inspiré le film de Régis Wargnier " Le temps des aveux ".
    Prix des lectrices d'ELLE, catégorie Essai, 2001.
    Le livre qui a inspiré le film de Régis Wargnier " Le temps des aveux ".

  • Un récit vivant et inspiré de la présidence de Mandela, basé sur ses mémoires inachevés. Les cinq années qui ont permis de concrétiser la vision de Mandela d'une Afrique du Sud libre, moderne et démocratique.
    En 1994, Nelson Mandela est devenu le premier Président d'une Afrique du Sud démocratique. Dès le départ, il s'était engagé à n'accomplir qu'un seul mandat de cinq ans. Pendant sa présidence, avec son gouvernement, il a fait en sorte que tous les citoyens sud-africains soient désormais égaux devant la loi, et il a posé les fondations permettant de transformer un pays déchiré par des siècles de colonialisme et d'apartheid en une démocratie pleinement opérationnelle. Ce livre est le récit des années de présidence de Mandela, principalement basé sur les mémoires qu'il avait commencé à écrire alors qu'approchait le terme de son mandat, mais qu'il n'a pas eu l'occasion de terminer. Le célèbre écrivain sud-africain Mandla Langa a mené le récit à son terme, s'appuyant sur le brouillon inachevé de Mandela, sur les notes prises par le Président au fil des événements ainsi que sur d'abondantes archives inédites. Avec un prologue de sa veuve, Graça Machel, il en résulte un récit vivant et inspiré de la présidence de Mandela et de l'instauration d'une nouvelle démocratie. Cet ouvrage raconte l'histoire extraordinaire d'un pays en transition et les défis que Nelson Mandela a dû affronter alors qu'il s'efforçait de faire de sa vision pour une Afrique du Sud libre une réalité. Avant-propos de Graça Machel Traduit de l'anglais par Stéphane Roques

  • Ancien ministre de la Culture du Qatar, ancien ambassadeur du Qatar en France, aux États-Unis, à l'Unesco et à l'Onu, Hamad Ben Abdulaziz Al-Kawari livre son parcours d'homme de paix, d'ouverture et de culture, en faveur d'une amitié entre Orient et Occident.
    Progressiste, humaniste, amoureux des arts, Hamad Al-Kawari n'a cessé, tout au long de sa carrière diplomatique, d'oeuvrer au rapprochement des peuples, mais aussi de changer notre regard sur les cultures du monde arabe, afin d'" ouvrir des brèches dans les murs que s'inventent stupidement les nations ".
    Candidat à la direction générale de l'Unesco, où il a longtemps siégé, cet intellectuel ouvert et constructif a pourtant connu l'ostracisme. Représentant d'une " civilisation opprimée ", il s'est vu éconduire par une " coterie impitoyable et manoeuvrière ", où la France et certains pays arabes ont joué un rôle.
    Épisode que cet homme de paix ne voulait plus taire, livrant un témoignage édifiant sur les arcanes des grands cénacles internationaux. Ainsi qu'un plaidoyer pour un dialogue Nord-Sud enfin ancré dans les faits.

  • Depuis l'été 2018, Greta Thunberg, la jeune Suédoise, attire sur elle l'attention du monde entier, haranguant chefs d'État et grands patrons sur l'avenir de la planète. Mais qui est véritablement cette jeune militante écolo ? La première enquête complète, menée à Stockholm auprès de ses proches, qui livre les clés du phénomène Greta.
    À chacune de ses prises de parole, elle défie les puissants. Elle irrite Donald Trump autant qu'elle enthousiasme Barack Obama et ses interventions affolent les journalistes du monde entier. Mieux que les politiques, mieux que les scientifiques, Greta Thunberg a imposé le défi climatique comme enjeu majeur de notre siècle. Mais comment cette Suédoise autiste et solitaire est-elle devenue un phénomène, l'incarnation d'une prise de conscience universelle face à la catastrophe écologique qu'elle annonce ? De quelle facon a-t-elle popularisé son discours lapidaire, en dépit de son jeune âge et de son allure enfantine ? Certains la disent instrumentalisée, marionnette du capitalisme vert ou de parents assoiffés de notoriété. D'autres l'érigent en icône sacrificielle, prête à s'oublier pour sauver la planète. La réalité est sans doute à chercher dans l'histoire de l'adolescente, dans son enfance torturée, au sein d'une famille engagée et très médiatisée. Pour raconter cet étonnant parcours, Maelle Brun a recueilli le témoignage de ses proches, à Stockholm notamment. Cette enquête, première biographie de Greta, révèle comment a surgi son cri de colère, devenu cri de ralliement de millions de militants.

  • La biographie-portrait d'un journaliste qui a rencontré à de nombreuses reprises le dalaï-lama.
    Ce livre est le fruit de dix années de rencontres et d'échanges au temple de McLeod Ganj siège du gouvernement tibé- tain en exil, au cours desquelles Mayank Chhaya a débus- qué des facettes insoupconnées du dalai-lama.
    Pour raconter l'homme derrière l'icône, Mayank Chhaya retrace le parcours de Tenzin Gyatso: sa jeunesse mouve- mentée au Tibet, sa formation spirituelle, sa vie en exil, les personnalités politiques et intellectuelles qui ont joué un rôle dans l'élaboration de sa réflexion.
    Il y aborde des thèmes très personnels, tels son célibat, son prix Nobel, sa gestion de la notoriété, son attitude face à la mort, sa succession et, bien sur, son action en faveur du peuple tibétain et de la paix.

  • À l'ère Trump, un appel aux bonnes volontés plus actuel et plus nécessaire que jamais.
    Sur quel idéal s'est bâtie l'élection de Barack Obama ? De quel état d'esprit ce Président aux cultures et aux identités morcelées est-il le reflet ? La défense de quelles valeurs l'a-t-elle hissé au poste suprême ? Avec cette profession de foi politique largement teintée d'autobiographie, Obama livre la substance de ce qui a fait, et fera à jamais, les fondements de sa politique : empathie, réconciliation, ambition. Une lecture plus nécessaire que jamais, à présent qu'une partie de l'Amérique semble avoir tourné le dos aux résolutions des deux mandats d'Obama. L'heure du bilan a sonné, et ce document d'époque fournit le plus précieux document de travail.

  • Après neuf années passées à la tête du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré renoue avec la liberté de ton qu'on lui connaît. Jamais on n'a autant parlé de cette institution ni mieux compris son utilité que sous sa présidence. Dans ce livre, il évoque les dossiers qu'il a eu à traiter, les combats qu'il a menés, les dirigeants politiques qu'il a côtoyés et souvent affrontés. Esprit libre, indépendant, attaché avant tout au respect du droit et des valeurs républicaines, il a pris les positions qui lui paraissaient conformes à sa mission, sans chercher à ménager aucun pouvoir, ni craindre d'être mis en cause, comme il l'a été par les dirigeants de l'UMP après le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy. Il a également dû se prononcer sur des lois et réformes majeures, notamment lors des débats sur le mariage homosexuel, la taxe carbone ou la loi Hadopi. Il livre ici souvenirs, commentaires et mises au point sous la forme d'un journal tenu régulièrement au cours de ces neuf années, " au gré de mes humeurs ", écrit-il. Il raconte les démêlés qui l'ont opposé à Nicolas Sarkozy, ses échanges avec Valéry Giscard d'Estaing ou François Hollande et ses relations avec Alain Juppé, Manuel Valls, Jean-François Copé ou Bruno Le Maire. Il consacre aussi des pages émouvantes à Jacques Chirac, dont il a été l'un des confidents les plus fidèles, brossant de l'ancien président aux prises avec la maladie un portrait qui nous le rend encore plus attachant.

  • Angela Merkel vient d'ailleurs : de l'Est, de cette Allemagne du bloc soviétique abandonnée par l'Europe et l'Occident. Ce qui était une faiblesse sur la scène politique intérieure est devenu une force et fait sa profondeur. Angela Merkel est différente parce qu'elle sait ce que la liberté veut dire. Protestante et divorcée, elle a su s'imposer dans un milieu d'hommes largement catholique. Scientifique d'origine, elle ne cherche pas à briller mais à faire. Lente, obstinée, sans éclat, elle est à la fois une tacticienne machiavélique et une femme de valeurs. Ses rivaux en politique, elle n'a pas hésité à les tuer avec préméditation. Mais elle accueille des centaines de milliers de réfugiés à rebours de son électorat. Marion Van Renterghem est allée sur les traces de " la femme la plus puissante du monde ". Elle a retrouvé ses amis d'enfance, interrogé les acteurs et les témoins de son ascension et recueilli les témoignages d'hommes d'État ou de leurs conseillers qui ont côtoyé la chancelière, de Tony Blair à Vladimir Poutine, en passant par ses quatre présidents français - Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron. Ovni politique, Angela Merkel incarne la métamorphose de l'Allemagne et de l'Europe. Elle fait partie de notre histoire commune.

  • Plaidoyer pour la vie

    Denis Mukwege

    • Archipel
    • 1 Novembre 2016

    L'homme qui « répare » les femmes Il a connu la notoriété pour l'aide apportée aux femmes victimes d'abus sexuels durant les guerres en cours dans l'Est du Congo. Il a réchappé à de nombreuses tentatives d'assassinats, dont la dernière en 2014. Et, s'il côtoie des célébrités, il a aussi de très dangereux ennemis : la vie de Denis Mukwege est toujours menacée. C'est en découvrant les difficultés rencontrées au Congo par les femmes enceintes pour accéder à des soins adaptés que le Dr Mukwege trouva sa vocation. Depuis, il a fondé son propre hôpital, où il soigne les femmes victimes de violences sexuelles. En dépit des menaces qu'il reçoit, Denis Mukwege continue à se battre pour ces femmes. Pour raconter leur histoire, et la sienne.

  • Il avait fui l'Iran pour s'exprimer librement et pour échapper à la prison, dont il était menacé pour son engagement politique en faveur de la cause kurde. Mais en 2013, le bateau qui devait conduire Behrouz Boochani en Australie a été intercepté par les autorités et le journaliste est depuis détenu sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, au nord de l'Australie.
    Au fil de milliers de SMS, envoyés à l'aide d'un téléphone portable secret à un ami traducteur, Behrouz a documenté la vie dans ce camp de détention monstrueux, les multiples violations des droits humains, les conditions de vie déplorables, l'incompréhension et le désespoir des prisonniers innocents.
    Comme tant d'autres dépouillé de son identité, de son humanité et de son individualité, Behrouz a réussi à faire entendre dans une oeuvre magistrale la révolte silencieuse des migrants injustement traités à travers le monde. Ceux qui, comme le peuple kurde, n'ont plus que la montagne pour alliée.
    C'est une victoire pour l'humanité. C'est une victoire contre le système qui nous a réduit à des numéros, a déclaré le journaliste et cinéaste Behrouz Boochani après l'annonce du jury du Victorian Prize for Literature.
    " Behrouz Boochani a produit un tour de force littéraire, journalistique et philosophique. Ce livre est sans doute l'un des plus importants publié en Australie depuis 20 ans. "
    The Saturday Paper
    " Une oeuvre d'art époustouflante qui échappe à toute description. Une écriture belle et précise, mélangeant les traditions littéraires émanant du monde entier, mais plus particulièrement des pratiques kurdes. "
    Jury du Victorian Prize for Literature

  • Une biographie du dalaï-lama et de sa famille, déjà écoulée à 11 000 exemplaires.
    Une biographie du dalaï-lama... et de sa famille Taktser, un village au nord-est du Tibet. En cet hiver 1937, des moines venus de Lhassa rendent visite à une famille de paysans. Ils sont porteurs d'une incroyable nouvelle : Lhamo Dondup, leur plus jeune fils âgé de deux ans, serait la réincarnation du treizième dalaï-lama. Les épreuves auxquelles ils soumettent l'enfant en apportent bientôt la confirmation.Du jour au lendemain, la vie du garçonnet et celle de sa famille sont bouleversées. Pour ses proches, mais aussi pour des millions de bouddhistes dans le monde, il sera désormais "Sa Sainteté' ou "Kundun' (la Présence), un chef spirituel et politique dont chaque parole est accueillie comme un enseignement sacré.De son enfance à la remise du prix Nobel de la Paix, en passant par l'invasion du Tibet par la Chine en 1951 et l'exil dans le nord de l'Inde, Mary Craig fait revivre l'épopée d'un homme et d'une famille dont les membres sont devenus des figures emblématiques. " Les détails les plus infimes de la vie au quotidien comme les grandes questions politiques sont abordés dans cet ouvrage captivant. " Le Point

  • Cachée sous mon turban

    Nadia Ghulam

    • Archipel
    • 13 Février 2019

    Le combat d'une jeune Afghane pour lutter contre les Talibans. Un témoignage d'une force exceptionnelle.
    Le combat d'une Afghane contre le régime Taliban Tous les matins, il conduit la prière a la mosquée. Tous le respectent et l'écoutent avec attention, bien que sa voix soit fluette et son corps fin. C'est un bon musulman, généreux et droit. Ce qu'ils ignorent, c'est que sous ce turban ne se cache pas un imam, mais une jeune fille qui tremble a chaque fois qu'un taliban l'approche, craignant que son secret ne soit éventé .Cache e sous mon turban raconte l'incroyable histoire de Nadia Ghulam. Défigurée, a huit ans, lors du bombardement de sa maison, cette jeune Afghane se voit très vite dans l'obligation de subvenir aux besoins de sa famille. Mais comment faire, sous un régime qui interdit aux femmes de sortir de chez elles ?Sous l'identité de son frère mort, Nadia va se faire passer pour un garçon, accédant ainsi a l'instruction et a une certaine indépendance... au risque de tomber amoureuse. Une double vie périlleuse qui durera dix ans. Une histoire de courage et de renaissance, dans un pays dévasté par la guerre.

  • Plongée secrète dans la Corée du Nord de Kim Jong Il
    Kenji Fujimoto est un chef sushi japonais qui a la singularité d'avoir été le cuisinier personnel de Kim Jong Il entre 1988 et 2001. Une position qui a fait de lui un témoin privilégié du régime le plus opaque au monde.
    Courses alimentaires autour du globe, voyages en jet, mets les plus raffinés, banquets somptueux et luxueuses villas, Kenji Fujimoto est au coeur du pouvoir et raconte le quotidien de l'élite nord-coréenne comme sa vie dans l'intimité de Kim Jong Il, ce personnage énigmatique et gourmet qui, au fil des années, devient son ami, son compagnon de fête, son confident.
    En Corée du Nord, Kenji Fujimoto mène grand train.
    /> Jusqu'au jour où il est soupçonné d'espionnage pour le compte de l'ennemi japonais... Changement de décor. Le cuisinier finira par s'enfuir, prétextant se rendre à Hokkaido pour y acheter des oursins.
    Journal de bord foisonnant d'anecdotes et illustré de photographies inédites, ce témoignage insolite est une plongée secrète dans la Corée du Nord de Kim Jong Il.

    Best-seller au Japon, Le cuisinier du dictateur est un texte méconnu traduit pour la première fois en français. Il est présenté par Juliette Morillot, historienne et coréanologue.

  • Lettres de prison

    Nelson Mandela

    • Lizzie
    • 4 Octobre 2018

    " Le nouveau monde ne sera pas construit par ceux qui restent à l'écart les bras croisés, mais par ceux qui sont dans l'arène, les vêtements réduits en haillons par la tempête et le corps mutilé par les événements. "
    Arrêté en 1962 par le gouvernement d'apartheid d'Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison - du 7 novembre 1962 au 11 février 1990. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant des centaines de lettres aux autorités inflexibles, à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants. Les 255 lettres choisies dans ce livre, pour la plupart inédites, offrent le portrait le plus intime qu'on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu cet isolement. Elles révèlent l'héroïsme d'un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l'humanité de l'une des plus grandes figures du XXe siècle." Les mots de Madiba sont une boussole dans une mer de changements, une terre ferme au milieu de courants agités. " Barack Obama

  • « Une magnifique déclaration d'amour à l'Europe, une exaltation de nos valeurs démocratiques, celles des Lumières. » Nicole Bacharan Pourquoi un président américain se décide-t-il à défendre la vision d'une Europe forte et unie ? En quoi cela constitue-t-il une nécessité absolue pour les États-Unis et le reste du monde ? Leader du monde libre, Barack Obama rappelle aujourd'hui aux Européens que leurs décisions dépassent les frontières de l'Union et qu'il y a urgence à faire bloc pour lutter contre les extrémismes, les populismes et le terrorisme. Ce plaidoyer, prononcé à Hanovre en avril 2016, s'inscrit dans la lignée des discours historiques d'Obama, comme « De la race en Amérique » ou « Yes we can ». Préface de Nicole Bacharan


  • La première biographie de Bachar al-Assad. Un portrait inédit et sans complaisance du maître et bourreau de la Syrie. Qui est-il vraiment ? Qui sont ses alliés ? Quel rôle jouent sa femme et sa mère, discrètes et pourtant si influentes ? Un livre qui lève le voile sur l'énigme Bachar al-Assad.

    Discret, timide, associable, démarche d'échassier, épaules tombantes et ce cheveu sur la langue qui, la cinquantaine à peine franchie, le ferait presque passer pour un adolescent...
    Bachar a-Assad se voyait ophtalmologiste à Londres, s'imaginait pouvoir se faire la belle et ne pas se soumettre à l'héritage du père, Hafez, le premier de la dynastie régnante. Le destin l'a rattrapé. Et le " lion " - traduction française de son patronyme - devint hyène. L'ophtalmo timide a achevé sa mutation sur les ruines d'Alep. Désormais bourreau, le maître de la Syrie règne sur un pays déchiré, dépecé, sur lequel il roule à tombeaux ouverts.
    À ses côtés, les alliés étrangers : le grand frère iranien, le cousin Hezbollah, l'oncle russe... La grande famille des alchimistes du Proche-Orient.
    Plus près encore, les deux femmes de sa vie : sa mère et sa femme. Son épouse surtout, la belle Asma, fille de la grande bourgeoisie sunnite d'Homs. Veuve noire des Syriens qu'ils soient rebelles ou loyalistes. Raffinée et élégante, à peine une trace d'accent trainant dans sa grammaire oxfordienne, femme de chiffres (elle se destinait à être banquière d'affaires), elle couve son mari, ses enfants, la Syrie et fait ses emplettes sur le net auprès de l'industrie française du luxe. Le diable, au pays de Cham, s'habille aussi en Prada. Et la mort accompagne les Assad et la Syrie. Une vie en lettres de sang.

  • Le dico des mégalos

    René Chiche

    • Archipel
    • 14 Février 2019

    Ardisson, Beyoncé, Cantona, Edwy Plenel, mais aussi Philippe Starck, Mélenchon, Steve Jobs ou Emmanuel Macron ont un point commun : ils ne se prennent pas pour n'importe qui. Voici le premier trombinoscope des têtes qui ne cessent d'enfler ! 50 personnalités que n'étouffe pas la modestie, croquées en toute vérité.
    L'abécédaire des têtes qui ne cessent d'enfler ! Politique, show-business, médias, sport, économie... Notre époque regorge de m'as-tu-vu que rien ne renverse. À l'heure de la communication non-stop et des réseaux sociaux, ils éructent, choquent, scandalisent, impressionnent, baratinent ou martèlent leurs arguments sans souci du qu'en-dira-t-on. Qu'on les envie ou qu'on les exècre, ils ne s'imposent aucune limite pour se distinguer de la masse. Et l'échec a rarement prise sur eux.Mégalos congénitaux (Usain Bolt, Zlatan Ibrahimovic, Éric Cantona), rois du business (Mark Zuckerberg, Philippe Starck, Elon Musk), excessifs par nature (Donald Trump, Vladimir Poutine, Silvio Berlusconi) ou par nécessité (Alain Delon, Yann Moix, Lady Gaga), tous sont des stratèges de l'autosatisfecit et conjuguent manque de pudeur et naturel confondant.De A comme l'oligarque russe Roman Abramovich, à W comme la journaliste et diva de la mode Anna Wintour, humour et infos authentiques sont les ingrédients de cet abécédaire en phase avec notre époque de fier-à-bras médiatiques, de selfies triomphants et d'autocélébration permanente.

  • Formé aux relations internationales dès ses débuts dans les Jeunesses communistes, Andreï Gratchev fait partie des " enfants du dégel ", ces Russes nés sous Staline dont l'adolescence et la jeunesse se déroulèrent lorsque Khrouchtchev relâcha la pression. Il raconte avec finesse, ironie et passion ces années où le besoin de modernisation bouillonnait sous la chape de la Guerre froide. C'est cette génération des " soixantistes " (ceux qui avaient 20 ans dans les années 1960) qui croit possible d'instaurer une démocratie sociale alors que la chape retombe sous Brejnev et que l'immobilisme des vieillards et de l'appareil rend indispensable un nouveau dégel.
    Tel sera le pari de Mikhaïl Gorbatchev dont Andreï Gratchev offre ici un portrait subtil et chaleureux. On suit à ses côtes les enthousiasmes et les drames de cette époque en Urss et dans le monde avec des scènes dignes d'un roman. Au-delà des faits, Andreï Gratchev poursuit son enquête intellectuelle : comment penser le monde alors que s'effondre l'affrontement des deux blocs ? Quelle alternative démocratique offrir au capitalisme sauvage qui s'accommode désormais parfaitement des régimes autoritaires postcommunistes et/ou nationalistes ?
    Concluant provisoirement sur l'actuelle crise ukrainienne, Andreï Gratchev ne perd pas de vue la nécessaire modernisation de la vie politique russe et l'impératif écologique. Quelles limites une nouvelle démocratie sociale pourrait-elle poser à la volonté de puissance d'une économie globale désormais sans freins et d'une montée des fondamentalismes ?
    Le ton de ce récit est toujours vif, avec une touche d'humour. Y couve la flamme jamais éteinte d'un grand idéal et d'un enthousiasme qu'aucun revers et aucune déception ne peut éteindre.

  • Jamais personne, jusqu'à présent, n'avait raconté la vie de Fidel Castro " vue de l'intérieur ". Chargé de la protection du Líder máximo pendant presque deux décennies, Juan Reinaldo Sánchez a pu découvrir les arcanes de cette vie cachée. Car tout est caché, autour de Castro, du village fantôme où s'entraînent les guérilleros de plusieurs continents jusqu'à sa fortune colossale - immense parc immobilier, île paradisiaque ignorée des Cubains et mainmise sur l'argent public - en passant par ses relations avec sa famille et ses neuf enfants issus de cinq unions.
    Ce livre révèle d'innombrables secrets d'État et les multiples facettes du monarque cubain : chef de guerre génial au Nicaragua et en Angola, autocrate paranoïaque dans son pays, maître espion hors norme, diplomate machiavélique, maniaque des enregistrements ou encore complice des trafiquants de drogue. On croyait tout savoir de l'aventure cubaine et de Fidel Castro Ruz. Il nous faut désormais reconsidérer notre vision des choses à l'aune de ce témoignage exceptionnel.

empty