• On le surnomme « Laitier » parce que sa mère a continué à lui donner le sein en cachette jusqu'à l'âge de trois ou quatre ans. Son vrai nom, c'est Macon Mort, le même que son père. Mais cela aussi est faux. Un jour, un employé s'est trompé de ligne en remplissant un bulletin de naissance. Ce problème de l'identité et des origines est celui de tous les Noirs des États-Unis. Alors, comment faire quand on vit au nord, dans la région des Grands Lacs, et que sa famille est originaire du sud ? C'est ce voyage à rebours que va entreprendre Laitier, à la recherche d'un trésor mythique enfoui dans une grotte. Mais ce qu'il découvrira, c'est l'histoire de sa famille que seule une comptine chantée par les enfants d'un village a conservée : l'histoire de Salomon qui s'envola pour retourner en Afrique et qui laissa tomber le bébé qu'il portait dans ses bras.

  • Une expédition clandestine à la recherche du Temple de Salomon révèle un énigmatique cube de pierre, vieux de trois mille ans.
    À l'intérieur : un secret qui pourrait remettre en cause la véracité de la Bible et déstabiliser des milliards de croyants.
    Une seule solution pour éviter le chaos : mener l'enquête dans le passé. Sur ordre du pape Jean-Paul II, le père Pellegrino Ernetti remonte le chronoviseur, cette extraordinaire machine capable de voir dans le temps, qui aurait été conçue en 1964 et demeure le secret le mieux gardé du Vatican.
    Ce qu'elle va dévoiler emmènera le père Ernetti plus loin encore qu'à l'époque du roi Salomon, jusque dans l'Égypte ancienne, sous le règne de l'éblouissante Néfertiti, qui pourrait bien détenir la clé de l'énigme.

  • Yahvé est d'abord le Dieu de l'histoire et la Bible raconte aussi la chronique de son peuple. Que signifient cependant pour la foi ces récits de dynasties, de batailles et d'amours ? Cet ABC initie superbement au sens le plus spirituel de textes en apparence les plus prosaïques. Une lecture révélante.
    C'est Philippe Abadie, prêtre, docteur en théologie et en histoire des religions, et professeur d'exégèse biblique à l'université catholique de Lyon, qui se fait ici votre guide à la découverte des livres historiques de l'Ancien Testament - de Josué à Samuel, en passant par les livres des Juges et des Rois.
    Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, lexiques des lieux et des personnes, chronologie, cartes géographiques, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur.
    " Mon ABC de la Bible " ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des Livres.

  • Septembre 1984, Addis-Abeba. Dans le hall de l'hôtel Éthiopia, une jolie dame aux cheveux blancs et bouclés se fait passer pour une touriste. En réalité, elle est en mission. Contactée par une association humanitaire, Tereska Torrès a accepté de partir en Éthiopie pour organiser le départ clandestin d'un groupe d'enfants falashas à destination d'Israël. Persuadés d'être les descendants du roi Salomon et de la reine de Saba, les falashas sont sur le point de réaliser leur rêve, gagner la Terre sainte. Faute de préparation, Tereska échoue.

    Cinq ans plus tard, la voilà de retour. Et cette fois-ci, elle réussit. Par quel miracle?

    Dans ce récit palpitant digne d'un film d'espionnage, Tereska Torrès lève le voile sur une page d'histoire méconnue.

  • Le cantique des cantiques Nouv.

    Tout, vous saurez tout sur Le Cantique des cantiques, ce chant d'amour érotique intégré aux grands livres de l'Ancien Testament, célébration inouïe de la sexualité qui rappelle l'importance de la chair devant Dieu. Un commentaire spirituel indispensable. Identification de l'auteur ou des auteurs, contexte scripturaire, historique, culturel et rédactionnel, analyse littéraire, structure et résumé, examen détaillé des grands thèmes, étude de la réception, de l'influence et de l'actualité, cartes, bibliographie : les plus grands spécialistes de l'Écriture se font votre tuteur. " Mon ABC de la Bible ", ou la boîte à outils d'une lecture informée et vivante du Livre des livres.

  • Etude complète des statues des trois portails de la cathédrale

  • Une étude très poussée sur un épisode historique de la Palestine antique et qui a beaucoup marqué la littérature de cette période.

  • Bibles de pierre, les cathédrales sont-elles, comme on le dit, des livres d'images pour ignorants ? Or, celle de Chartres, entre autres, parle un langage tour à tour populaire et savant. Ou les deux ensemble. C'est par exemple le cas du célèbre Âne qui vielle, vu simplement par les historiens de l'art comme une aimable fantaisie de sculpteur, alors qu'il est chargé d'un message philosophique, donc plus sérieux qu'il n'y paraît, en référence à un proverbe grec. On pourrait croire que tout a été dit sur la cathédrale de Chartres. Il n'en est rien. Ce livre révèle qu'elle peut encore susciter des réflexions nouvelles.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Trace les cinq siècles auxquels la Bretagne doit son nom, ses limites et bien des traits qui aujourd'hui encore font son originalité.

  • Martinique, 1830. L'esclavage chancelle sous l'assaut des idées nouvelles qui bouleversent le monde. Une riche famille de « Grands Blancs », les Despan, et leur domaine de Canaan, immenses étendues de terres consacrées à la canne à sucre où vivent et travaillent des centaines d'esclaves. David Despan règne en maître absolu sur un univers menacé de profonds changements. Rien ne semble devoir jamais l'abattre, sinon sa crainte de ne pas avoir d'héritier mâle. En effet, après la naissance difficile d'une fille, sa femme Marthe ne peut plus avoir d'enfant. Mais pour David, avoir un fils est une nécessité depuis qu'il se sent vieillir : la pérennité de son domaine l'exige, chaque jour avec plus d'acuité. Aussi, après une longue lutte et au prix d'un terrible marché, David va-t-il obtenir de sa femme qu'elle simule une grossesse et accepte la maternité de Joal, un bâtard que vient de lui donner Médée sa concubine Peul. Joal est élevé dans l'ignorance de ses origines et il grandit en véritable Despan. Mais Marthe ne peut supporter cette usurpation. Englobant dans une même haine ces deux êtres qui, à ses yeux, l'ont profondément avilie, elle aussi mène son propre combat. Et contre toute attente, à la suite de soins obstinés, elle parvient, quelques années plus tard, à donner naissance à un fils. Dès lors, Joal va devoir apprendre qui il est exactement. Et vivre comme ceux que son éducation de « Grand Blanc » lui a jusque-là fait considérer en inférieurs. Les lecteurs et les lectrices de Jean-Louis Cotte connaissent bien son exceptionnel pouvoir de recréer la vie intime des êtres au sein des diverses conditions humaines et sociales. Les Semailles du ciel, roman puissant et direct qui dépeint magistralement cette vie coloniale du début du XIXe siècle, restera sans doute comme son meilleur livre. En une vaste fresque généreuse et lucide, il pose et condamne le douloureux problème de la ségrégation raciale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qui a dit que « Persécutés et massacrés, les Juifs n'avaient qu'une riposte possible : l'humour » ? Il est de fait que l'humour est une arme efficace, peut-être pas sur un champ de bataille et encore cela reste-t-il à prouver mais dans les antichambres des ministères et dans les salons particuliers. Combien de mots drôles, de traits d'esprit, placés au bon moment, ont contribué à changer le cours de l'histoire ? Seulement, pour faire de l'humour, encore faut-il en avoir. Et Samuel Lévy, Isaac Blum, Sarah Meyer en ont à revendre. Au prix fort évidemment ! Deux israélites sont côte à côte dans un urinoir public du centre de Paris. Soudain, l'un d'eux s'exclame : « Quelque chose me dit que vous avez été circoncis par le grand rabbin Ismaël à Paris en 1939 ! » « C'est vrai, ça ! reconnaît l'autre, comment savez-vous ? » Alors, le premier : « C'est le seul, à ma connaissance, qui opère en biais et, depuis que vous êtes là, vous pissez sur mes chaussures ! » Le père Noël descend dans la cheminée de ce modeste appartement du quartier Katamon, à Jérusalem, et fait : « Alors, les enfants, qu'est-ce que je vous vends, aujourd'hui ? » Yaich, de Dimona, compose le numéro de téléphone de la synagogue et fait : « Allô, la synagogue ? Ne coupez pas ! » Ismaël et Lévy se rencontrent, rue du Sentier : « Il faut que je te dise de te méfier de ton premier commis, dit Ismaël à Lévy, il baise ta femme, il baise ta fille... » Alors, Lévy : « Ah ! Du moment qu'il ne baise pas mes prix ! »

  • Suivez les aventures d'Allan Quatermain, l'Indiana Jones du XIXe siècle
    Dans les années 1880, trois Anglais s'aventurent dans des contrées inconnues de l'Afrique du Sud, à la recherche de Neville Curtis, parti en quête des fameuses mines de diamants du roi Salomon. Conduit par Allan Quatermain, le groupe d'aventuriers doit affronter de multiples dangers avant de trouver une contrée perdue, celle des Kukuanas, dirigée par le tyran Twala et la sorcière Gagool. Mais qui est le mystérieux Umbopa qui suit l'expédition depuis le départ ? Et comment les aventuriers sauront-ils se sortir des situations les plus périlleuses et gagner la confiance de la population opprimée par Twala ? Il est le premier d'un genre qui s'est constitué à une époque où le continent noir recélait encore de nombreux mystères. Adapté plusieurs fois au cinéma, ce roman ouvre la voie à plusieurs récits mettant en scène Allan Quatermain, véritable archétype de l'aventurier anglais de la période coloniale, dont la célèbre "Ligue des Gentlemen extraordinaires" n'a pas manqué de faire son leader.
    Avec L'Île au trésor de Stevenson, Les Mines du roi Salomon est sans conteste le roman d'aventures le plus célèbre de la littérature anglaise
    EXTRAIT
    Lorsqu'on y réfléchit, c'est quand même une chose bizarre que l'idée me soit venue, à mon âge, c'est-à-dire à cinquante-cinq ans bien sonnés, de prendre la plume pour essayer d'écrire un livre. Je serais curieux de savoir quelle tournure il aura quand il sera terminé, si toutefois j'ai la patience d'aller jusqu'au bout de l'aventure ! J'ai accompli bon nombre de choses au cours de mon existence, qui me paraît fort longue, sans doute parce que j'ai commencé à me débrouiller très jeune. À l'âge où les autres enfants vont encore à l'école, je gagnais déjà mon pain dans le commerce dans la vieille colonie du Natal. Depuis lors, je n'ai pas cessé de m'occuper de négoce, ou de chasse, ou de pêche, ou d'exploitations minières. Et, malgré cela, il y a seulement huit mois que j'ai réussi à faire fortune. Cette fois, c'est un fort joli magot que je possède-je ne sais même pas encore à quel chiffre il faut l'évaluer -, mais je ne crois pas que je consentirais, pour le reconquérir, à revivre les quinze ou seize mois que je viens de passer ; non, pas même si j'étais sûr d'en sortir indemne et doté de mes richesses. Il est vrai que je suis un timide, que j'ai horreur de la violence. Surtout, je suis dégoûté des aventures. À vrai dire, je me demande pourquoi j'entreprends d'écrire ce livre: une tâche qui n'est guère de ma compétence. Je ne suis pas un homme de lettres, quoique je lise avec assiduité l'Ancien Testament et les Légendes d'Ingoldsby.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Henry Rider Haggard est un écrivain britannique, qui se distingue notamment par ses romans d'aventures qui ont influencé de nombreuses oeuvres et personnages de cinéma, comme par exemple Indiana Jones. Il a entrepris de nombreux voyages en Afrique, décor de choix pour nombre de ces romans. Bien que ceux-ci témoignent de la domination coloniale britannique, l'écrivain présente les autochtones sous un angle positif. Il a également entretenu pendant de longues années une correspondance avec Rudyard Kipling.

  • La lyre et le compas à la main, Raoul Vergez a parcouru huit siècles de Compagnonnage pour nous en découvrir les arcanes. Il projette en effet sur Les Illuminés de l'art royal l'intuition du poète et la précision de l'historien. Nous savons grâce à lui comment s'effectuait et s'effectue ce « Tour de France » sans lequel il n'y a point d'initiation. Il nous confirme les origines de la Franc-maçonnerie opérative. Il nous apprend ce qu'est une Cayenne, une Croisée d'ogives et tant d'autres termes dont l'ésotérisme n'est qu'apparent. Il nous rappelle que c'est saint Bernard qui révéla le Trait aux bâtisseurs inspirés des cathédrales. Il évoque Jacques de Molay, les proscrits de la Révocation de l'édit de Nantes, les pendus de Chicago... Pour revivre l'épopée souvent tragique du Compagnonnage, prenons la canne torsadée que nous tend l'auteur et suivons ses pas sur les chemins de notre Tour de France.

  • « Guadalcanal, le 12 août 1942. - Ça va, Bob, chez vous ? - Oui, mon colonel, les Japs étaient dans mes barbelés. Il n'en reste plus... - OK, Bob, thank you... Le capitaine Robert Putnam reposa son téléphone et soupira. En deux phrases, il avait résumé l'un des exploits les plus sanglants de la bataille en cours. Les Japonais attaquant de toutes parts, en vagues innombrables, les canons de 75 tirant sans arrêt, mais presque sans effet. Pour finir, la contre-attaque d'une poignée de GI, baïonnette au canon, avait définitivement enrayé l'assaut ennemi. » C'est ainsi que commence le récit de Michel Hérubel, qui a enquêté de longs mois sur la bataille de Guadalcanal, l'une des plus sanglantes de la guerre du Pacifique. En y stoppant net l'offensive générale déclenchée par les Japonais sur l'ensemble du front, les marines écrivirent l'une des pages les plus héroïques de leur histoire. Avec son talent habituel, l'auteur, qui a eu accès à des sources encore inédites, nous fait partager la vie quotidienne de ces soldats, qui se battirent à des milliers de kilomètres de leur patrie, sous un climat éprouvant, dans des conditions morales et matérielles effroyables, pendant près de cent jours, sous un ciel de plomb, dans l'eau, la boue, sous le fer et le feu. Un livre splendide sur la condition du guerrier.

  • Tous les grands courants de pensée trouvent leurs sources dans une tradition qui remonte parfois à la nuit des temps. Il est bien difficile à qui désire s'initier à leurs mystères de distinguer l'histoire de la légende, les faits des théories ésotériques, le sacré du profane. Cet ouvrage nous fait pénétrer au coeur du secret de la tradition maçonnique qui, si elle a fait couler beaucoup d'encre et parler tant et plus, est méconnue du plus grand nombre. Jérôme Pace nous emmène sur les traces des précurseurs de la franc-maçonnerie, du temple de Salomon aux premières loges compagnonniques. Il nous dévoile ensuite la symbolique des outils, les prodiges du rituel, les bases éthiques de ce mouvement dont les ramifications sont aujourd'hui plus vivaces que jamais.

  • Le Compagnonnage est trop souvent victime de fausses idées et de préjugés. Héritières des confréries de bâtisseurs de cathédrales, les sociétés compagnonniques actuelles perpétuent un message séculaire : en travaillant, l'Homme se découvre et se transforme. Les 2 459 rubriques qui composent ce dictionnaire sont le fruit de plusieurs années de recherche et de lectures, de voyages et de rencontres. Un des buts premiers de ce dictionnaire est d'aider les Compagnons, comme les profanes, à mieux saisir l'identité, la complexité et la réalité du Compagnonnage, de son histoire et de ses légendes, de ses coutumes et de ses traditions, de ses rites et de ses symboles. Loin d'être uniquement un conservatoire ou une mémoire du passé, ce dictionnaire se veut également une vitrine du Compagnonnage contemporain, un Compagnonnage à l'écoute des mutations et des progrès dus aux technologies nouvelles.

  • Bibles de pierre, les cathédrales sont-elles, comme on le dit, des livres d'images pour ignorants ? Or, celle de Chartres, entre autres, parle un langage tour à tour populaire et savant. Ou les deux ensemble. C'est par exemple le cas du célèbre Âne qui vielle, vu simplement par les historiens de l'art comme une aimable fantaisie de sculpteur, alors qu'il est chargé d'un message philosophique, donc plus sérieux qu'il n'y paraît, en référence à un proverbe grec. On pourrait croire que tout a été dit sur la cathédrale de Chartres. Il n'en est rien. Ce livre révèle qu'elle peut encore susciter des réflexions nouvelles.

  • Etude complète des statues des trois portails de la cathédrale

  • Sait-on que le monde mal connu - parce qu'il est volontairement clandestin - des « compagnons du travail » existe toujours et qu'il n'a, en réalité, jamais cessé d'exister ? Il se trouve qu'aujourd'hui, en face de la dure organisation industrielle, cette société secrète professionnelle autant que confessionnelle reprend toute sa vivacité, toute son importance sociale. Et le roman de Raoul Vergez, habile charpentier, constructeur de clocher, qui a toujours lutté pour sa foi et pour son oeuvre, a la saveur authentique des récits vécus, étayé par une érudition surprenante et animé par un élan généreux.

  • Cet ouvrage a pour objet de montrer la place de Jérusalem dans l'imaginaire des gens du Moyen Âge. Il s'attache, en premier lieu, à retracer l'histoire de la ville et à suivre la figure changeante de son urbanisme, depuis l'époque d'Hérode, au Ier siècle, jusqu'au départ des croisés, au XIIIe siècle. Il présente ensuite les images pittoresques de la Ville sainte à travers les récits, bien souvent méconnus, de pèlerins ou de voyageurs des trois religions. Ces descriptions manquent parfois d'objectivité, déformées par le prisme de la foi ou par des préoccupations politiques, mais elles sont aussi, bien souvent, vivantes et remplies de détails très précis. Les Occidentaux ne se sont pas contentés de parler de Jérusalem, ils l'ont aussi construite et reconstruite, allégoriquement, de multiples manières. L'intérêt majeur de ce livre est précisément de présenter et de décrire un ensemble significatif d'images et d'architectures symboliques ou objectives de la Ville sainte et de ses monuments. Cette entreprise inédite révélera à beaucoup un aspect méconnu de l'iconographie médiévale et des sources d'inspiration de bien des architectures. En effet, Jérusalem n'a pas suscité en Occident que des aventures guerrières, elle fut aussi l'inspiratrice de démarches et de réalisations extrêmement fécondes pour l'art et la spiritualité au Moyen Âge.

  • Martinique, 1830. L'esclavage chancelle sous l'assaut des idées nouvelles qui bouleversent le monde. Une riche famille de « Grands Blancs », les Despan, et leur domaine de Canaan, immenses étendues de terres consacrées à la canne à sucre où vivent et travaillent des centaines d'esclaves. David Despan règne en maître absolu sur un univers menacé de profonds changements. Rien ne semble devoir jamais l'abattre, sinon sa crainte de ne pas avoir d'héritier mâle. En effet, après la naissance difficile d'une fille, sa femme Marthe ne peut plus avoir d'enfant. Mais pour David, avoir un fils est une nécessité depuis qu'il se sent vieillir : la pérennité de son domaine l'exige, chaque jour avec plus d'acuité. Aussi, après une longue lutte et au prix d'un terrible marché, David va-t-il obtenir de sa femme qu'elle simule une grossesse et accepte la maternité de Joal, un bâtard que vient de lui donner Médée sa concubine Peul. Joal est élevé dans l'ignorance de ses origines et il grandit en véritable Despan. Mais Marthe ne peut supporter cette usurpation. Englobant dans une même haine ces deux êtres qui, à ses yeux, l'ont profondément avilie, elle aussi mène son propre combat. Et contre toute attente, à la suite de soins obstinés, elle parvient, quelques années plus tard, à donner naissance à un fils. Dès lors, Joal va devoir apprendre qui il est exactement. Et vivre comme ceux que son éducation de « Grand Blanc » lui a jusque-là fait considérer en inférieurs. Les lecteurs et les lectrices de Jean-Louis Cotte connaissent bien son exceptionnel pouvoir de recréer la vie intime des êtres au sein des diverses conditions humaines et sociales. Les Semailles du ciel, roman puissant et direct qui dépeint magistralement cette vie coloniale du début du XIXe siècle, restera sans doute comme son meilleur livre. En une vaste fresque généreuse et lucide, il pose et condamne le douloureux problème de la ségrégation raciale.

empty