• L'idée d'accorder une dimension européenne aux actions de santé n'est pas nouvelle. Elle remonte au début des années cinquante, avec l'ébauche d'un Traité portant création d'une Communauté européenne de la santé. Pourtant l'Europe communautaire de la santé est encore mal perçue, car elle s'est développée dans une quasi-clandestinité en raison non seulement du mutisme des Traités (à l'exception du Traité Euratom qui consacre un chapitre entier à la protection contre les rayonnements ionisants), mais aussi de la vocation économique prioritaire assignée au Marché commun. D'où l'originalité de son processus d'évolution qui témoigne de la capacité, au niveau des instances communautaires, à créer un nouveau domaine du droit. Trop souvent cantonnée aux seules interventions directement liées à la réalisation d'un espace sans frontières comme le libre établissement des professions médicales, la libre circulation des produits pharmaceutiques ou encore les politiques vétérinaire et phytosanitaire, elle tend aujourd'hui à acquérir sa propre dimension en couvrant des domaines aussi divers que la recherche scientifique, la coopération sanitaire internationale, la protection physique des consommateurs, l'hygiène du travail et surtout la lutte contre les grands fléaux contemporains que sont le cancer, le SIDA, la drogue, l'alcoolisme ou le tabagisme. Ces réalisations consacrent la redécouverte d'un objectif inscrit dans les Traités, mais trop souvent occulté : l'amélioration de la qualité de la vie. Une politique communautaire de la santé est aujourd'hui une réalité vivante, en dépit du fait qu'elle ne repose pas sur une structure organisée, ce qui explique son allure parfois désordonnée et lacunaire, et ne bénéficie pas encore d'une reconnaissance officielle. Bien que l'évoquant avec circonspection, l'Acte unique européen a rompu le silence à son égard. Les gouvernements ont enfin réalisé que la santé est, par nature, un domaine où les frontières n'ont aucune raison d'être et que les actions entreprises dans l'isolement national deviennent de plus en plus inopérantes face à l'internationalisation des phénomènes sanitaires.

  • Découvrirons-nous un jour un autre monde habité  ? Notre univers est-il unique  ?
    Installez-vous confortablement dans un transat, et laissez-vous guider par Arnaud Cassan à la découverte de notre Univers et de ses explorateurs. Galilée est le premier à avoir tourné une lunette vers le ciel pour observer des planètes en mouvement dans le ciel que l'on pensait alors immuable. Du trou noir super massif caché au centre de la Voie Lactée à la découverte des exoplanètes, ce livre dresse le portrait de l'univers que nous connaissons aujourd'hui, 500 ans après Galilée.
    Attention, au moment de quitter votre transat, vous ne regarderez plus le ciel de la même manière...

  • Le XVIe siècle européen est un moment majeur de la mondialisation largement initié par la péninsule ibérique. Il voit l'éclatement de l'Église d'Occident et l'instauration d'Églises protestantes. Il est aussi le temps où les humanistes et les artistes renouvellent le legs culturel de l'Antiquité.
    L'Europe, creuset de ces ruptures et de ces redécouvertes, contribue à la circulation des hommes, des marchandises et des savoirs dans les ports, les grandes villes et les métropoles. Toutefois, elle vit au rythme d'une démographie d'Ancien Régime, d'une économie agricole soumise aux aléas des conditions naturelles et du climat.
    Cette nouvelle édition analyse les structures et la trame conjoncturelle d'un siècle qui, confronté à de graves débats religieux et politiques, inventa ou conforta des réponses encore d'actualité. Un choix de sources commentées, des cartes, une chronologie, une bibliographie et un index offrent au lecteur la possibilité de cheminements personnalisés à travers cette Europe du XVIe siècle.

  • Ce Traité pratique comble une lacune en proposant une méthode originale pour conduire une négociation en maximisant les chances de succès : la méthode par items.
    Cette méthode a été conçue par deux négociateurs expérimentés et reconnus internationalement. Hervé Cassan et Marie-Pierre de Bailliencourt ont, pendant de longues années, négocié aux côtés du secrétaire général des Nations Unies, à New York et à travers le monde. Professeur de droit, Hervé Cassan est un des spécialistes mondiaux de la négociation et des modes alternatifs de règlement des différends. Dirigeante d'entreprises, Marie-Pierre de Bailliencourt a, pour sa part, négocié de très grands contrats industriels à travers la planète et a récemment remporté le contrat emblématique de vente de douze sous-marins français à l'Australie.
    Tous deux ont décidé de proposer à un public plus vaste leur méthode unique de négociation, déjà adoptée par des organisations internationales, des gouvernements, de grands groupes industriels, des établissements financiers et de nombreux praticiens. Elle est d'ores et déjà enseignée au sein de programmes universitaires et de formations spécialisées, en France, en Europe, en Asie et sur le continent nord-américain.
    Par sa rigueur et son exhaustivité, cette méthode place le lecteur au coeur de la négociation en le transformant, page après page, en négociateur professionnel. Cet ouvrage clair et accessible propose une plongée inédite et fascinante dans le raisonnement du négociateur le plus aguerri, en permettant à chacun de s'identifier à lui et de s'approprier son savoir-faire. Il bouleverse ainsi l'apprentissage de la négociation.
    Ce Traité pratique s'adresse donc à toutes celles et à tous ceux qui veulent se doter de nouveaux outils pour négocier plus efficacement : diplomates, universitaires, entrepreneurs, hauts fonctionnaires, avocats, médiateurs, juristes d'affaires, commerciaux, syndicalistes, militants associatifs, DRH, décideurs, particuliers...

  • Les mots inquiètent Catherine Cassan. A tort. Les siens se cristallisent en poésie. Ce sont des mots d'eau claire et de soleil vertical, qui ruissellent des bonheurs de l'été. L'eau écume, éclabousse, miroite, clapote autour des barques, dans l'odeur du varech et des figuiers. Partout Eros circule avec la grâce ailée du voleur. Il ravit -au double sens du mot- les baisers, les pensées, les coeurs. Il vous fait sortir de vous, vous arrache des cris, fait flamber l'éblouissante rencontre. Le miraculeux été ne finira jamais. On peut, un moment, y croire.
    Trop de lumière peut-être ? Trop d'aigu mêlé à la douceur, jusqu'à l'insupportable ? Il n'est pas loin, pourtant, le nuage d'amertume qui vient ombrer de mélancolie ces poèmes éclatants. Tout le talent de Catherine Cassan est de faire entendre, à voix très basse, cette note déchirante sous le volubile concert des oiseaux.
    Mona Ozouf

  • L'imaginaire « orientaliste » a fait de l'Inde le pays de la mystique et de la tradition. Le système de caste, pensé comme millénaire et immuable, est l'une des caractéristiques indiennes les plus fortement associées à cette idée. Ce point de vue offrait une interprétation facile à l'atonie de la croissance indienne entre les années 1950 et la fin des années 1970 : on a même parlé d'un taux de croissance « hindou ».
    Mais depuis le début des années 1980, la croissance économique indienne s'est accélérée brusquement, le sous-continent acquérant en l'espace de trois décennies le statut de puissance économique de premier plan, en pointe dans de nombreuses industries.
    L'Inde « éternelle » s'est donc révélée pleinement capable d'entrer dans la modernité, sans que le système de caste disparaisse pour autant. Aujourd'hui encore, la caste joue un rôle central dans la vie quotidienne de millions d'Indiens, influant à la fois sur leurs choix les plus intimes et sur leur environnement socioéconomique, souvent de façon violente.
    Si l'Inde est en train de s'extraire de la pauvreté pour entrer de plain-pied dans la « modernité », comment comprendre qu'une institution aussi ancienne que le système de caste perdure, voire se renforce ? C'est cet apparent paradoxe que cet opuscule cherche à comprendre et à mesurer à partir de sources quantitatives réunies ici pour la première fois. Car la caste, qui est aujourd'hui présente partout, sauf dans les statistiques officielles, est loin d'être un anachronisme : en phase avec l'évolution du sous-continent, elle a su s'adapter, comme elle avait su s'adapter dans le passé à d'autres transformations.

  • Une boîte, de vieux papiers, quelques photos : découverte d'un grand-père déporté en 1944 dont personne jamais ne parle, mais qui, surtout, s'est volatilisé en mai 1945, au bout de la Marche de la mort. L'espoir de le retrouver vivant déclenche trente-trois ans d'aventure sur les traces de Pierre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • The functional analysis of plant-microbe interactions has re-emerged in the past 10 years due to spectacular advances in integrative study models. This book summarizes basic and technical information related to the plant growth promoting rhizobacteria (PGPR) belonging to the genus Azospirillum, considered to be one of the most representative PGPR last 40 years. We include exhaustive information about the general microbiology of genus Azospirillum, their identification strategies; the evaluation of plant growth promoting mechanisms, inoculants technology and agronomic use of these bacteria and some special references to the genetic technology and use.

  • Fil à fil, bouche à oreille, nez à nez, corps à corps et coeur à coeur : ainsi peut se définir ce roman, notre premier roman téléphonique. Un décorateur play-boy, une baronne imaginative, un antiquaire précieux, une étudiante naïve, une pétulante grand-mère y vivent, au bout du fil, une très parisienne comédie, où le Tout-Paris des Lettres et des Arts ; les milieux financiers et politiques ont leur part. Sans doute pourra-t-on reconnaître au passage certaines Personnalités ; toutefois, Marguerite Cassan a ajouté un cinquième chiffre au numéro de téléphone des personnages pour mieux brouiller les Pistes... Fil à fil se lit comme on écoute une conversation ou des confidences : avec passion.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le docteur Maryvonne Leclerc-Cassan, spécialiste des animaux sauvages au parc zoologique de Paris depuis près de dix ans, nous fait pénétrer dans les coulisses de ce grand village où bêtes et gens vivent en communauté. Avec elle nous participerons à la naissance de "la petite Agathe", girafeau de deux mètres, nous partagerons son anxiété pour la venue au monde de Pipiou - premier manchot royal né en France -, nous assisterons avec amusement aux amours précoces de Billy, la jeune éléphante, et du glorieux Siam. Toutes ces anecdotes, et bien d'autres - parfois cocasses, toujours émouvantes - sont contées ici avec vérité et simplicité. Le lecteur sera passionné par le témoignage sensible de cette jeune femme qui - abordant le problème de la vie des animaux en parc zoologique - rétablit les vérités et dénonce certaines idées toutes faites. Maryvonne Leclerc-Cassan nous dit en conclusion : « Pour être à l'écoute des animaux, les études, l'expérience acquise, la connaissance des habitudes de chacun sont encore insuffisantes. Il faut y joindre le respect et l'estime, et vous dire surtout qu'entre mes amis et moi, c'est une affaire d'amour ! »

  • Le legs fait à la postérité par le XVIe est capital : confession protestante, réalisations artistiques et corpus d'idées et de théories politiques à l'étonnante vigueur. Le royaume connaît jusqu'aux années 1560 un climat de paix intérieure et de prospérité dans lequel s'épanouit la Renaissance. Cette période où fleurissent les arts et les lettres est pourtant aussi un temps d'angoisse, de doutes, d'interrogations sur le jugement dernier, le salut de l'âme. Elle voit l'éclatement des troubles religieux, après l'échec du roi pour éviter la guerre civile et le triomphe de l'intransigeance religieuse des hommes de dieu, bientôt mués en « fous de dieu ». Le royaume traverse alors quarante années, de tensions et de troubles civils, huit guerres, et affronte des massacres, le plus terrible - la Saint Barthélemy - étant perpétré à Paris en août 1572. Le conflit atteint son apogée de 1584 à 1594 avant qu'Henri de Navarre ne devienne un « roi de raison » accepté par l'écrasante majorité des Français. La soumission du dernier grand noble ligueur, le duc de Mercoeur, la publication de l'édit de Nantes et la signature de la paix de Vervins ferment au printemps 1598 un siècle de fer.Michel Cassan est professeur d'histoire moderne à l'université de Limoges.

empty