• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Aujourd'hui, en manque de repères, de limites et d'interdits, un nombre de plus en plus important d'enfants nous confrontent à un problème majeur d'éducation... C'est dans l'urgence, que se posent - à l'École - la question de vivre ensemble et la recherche des réponses appropriées. Comment aider les enfants à renoncer à leur violence, à surseoir à leurs impulsions, et à participer pacifiquement à la vie collective ? Que faire, lorsque leur désir ne prend plus en compte la dimension de l'Autre ? Que répondre, lorsque ces enfants bolides fonctionnent à la façon de « petites machines », sortes d'auto-tamponneuses, réglées entre elles par la seule aimantation des images qu'elles veulent donner d'elles-mêmes ? Comment construire cette table-ronde, autour de laquelle les personnes peuvent s'installer, conscientes de leurs différences, et s'enrichissant de leur rencontre. À l'origine de la violence, on trouve la désintégration des tiers, des médiations, garants - tout à la fois - de la distance et de l'alliance nécessaires à un vivre-ensemble dans la paix. D'où résulte, qu'une part essentielle du souci et du travail de pédagogue, doive aujourd'hui tendre à refonder ce vivre ensemble, à réarticuler des lieux et des temps de rencontres, d'échanges et des partages. Dans la suite des deux précédents titre - Médiations, institutions et loi dans la classe et L'inconscient dans la classe, publiés dans cette même collection - illustré, comme eux, de très nombreux exemple empruntés à la vie de la classe, le présent ouvrage constitue un apport essentiel à la réflexion sur la liaison de la théorie et de la pratique. C'est aussi un essai décisif sur l'avenir de notre École et, à travers elle, de notre société toute entière.

empty