• La fabrique des salauds

    Chris Kraus

    • Belfond
    • 22 Août 2019

    Une poignée de douleur et de chagrin suffit pour trahir, et une seule étoile scintillant dans la nuit pour qu'un peu de lumière brille par intermittence dans toute cette horreur. Dans la lignée des
    Bienveillantes de Jonathan Littell ou de
    Cent ans de solitude de Gabriel García Márquez, un roman hors normes, une fresque exubérante et tragique, pleine de passion, de sang et de larmes, qui retrace tout un pan du XXe siècle, de Riga à Tel Aviv en passant par Auschwitz et Paris.
    À travers l'histoire de Koja, Hubert et Ev Solm, deux frères et leur soeur, sorte de ménage à trois électrique, Chris Kraus nous entraîne dans des zones d'ombre où morale et droiture sont violemment bafouées, et dresse en creux le portrait d'une Europe à l'agonie, soumise à de nouvelles règles du jeu.
    Une oeuvre impressionnante, magnum opus sur le déclin d'une époque et la naissance d'une nouvelle ère.

  • Baiser ou faire des films

    Chris Kraus

    • Belfond
    • 21 Janvier 2021

    Après le choc de La Fabrique des salauds, Chris Kraus nous revient avec un roman plein d'une fantaisie grinçante. Écrit sous la forme d'un journal posthume, un texte puissant et drôle, qui continue d'explorer ces familles hantées par les fantômes nazis, sur fond d'hommage à la Beat Generation.
    Jonas n'a pas trente ans quand il débarque à New York pour vivre son rêve de cinéma. Au gré de rencontres déjantées, le jeune Allemand découvre, fasciné, un milieu où flottent encore les ombres de Kerouac et de Ginsberg. Reste à trouver un sujet pour son film d'études. Fiction porno-expérimentale ? Documentaire sur le pouvoir érotique des lobes d'oreilles ?
    Jonas semble passer volontairement à côté du sujet qui s'imposerait pourtant : l'histoire de sa famille. À New York, en effet, vit sa " tante " Paula, qui fut un temps très proche de son grand-père, pendant la Seconde Guerre mondiale, à Riga. Même si Jonas ne veut rien entendre, Paula a beaucoup à dire sur cet homme complexe, ce nazi sanguinaire qui l'a pourtant sauvée, elle, la Juive.
    Et tandis que Jonas répète à l'envi " Je ne tournerai pas de film à la con sur les nazis ! ", la belle Nele va entrer dans sa vie...
    Â

  • I love dick

    Chris Kraus

    C'est l'histoire d'une femme qui devient folle, folle amoureuse d'un homme prénommé Dick qu'elle n'a rencontré qu'une seule fois en compagnie de son mari. Pour tenter de composer avec cette obsession elle choisit d'écrire à cet homme. Par jeu ou par défi, son mari décide de lui écrire à son tour. De cette situation triangulaire insolite, Chris Kraus tire une méditation subversive sur la place des femmes dans le couple et dans le monde d'aujourd'hui. Elle pousse l'exploration du désir féminin à son comble, nous entraîne dans les tréfonds d'une quête acharnée qui la conduit à traverser l'Amérique et à faire chemin seule, dans l'espoir d'une possible renaissance.
    C'est donc moins à une relecture des Liaisons dangereuses que de Madame Bovary à laquelle nous invite Chris Kraus dans ce livre culte qui efface les limites entre fiction, essai et récit autobiographique pour mieux sonder les multiples visages du discours amoureux.

  • Cherchant à fuir une relation SM qui a mal tourné, Catt décide de faire une pause dans sa vie californienne d'intellectuelle précaire pour renouer avec « la vraie vie » et rénover plusieurs appartements achetés une bouchée de pain à Albuquerque. C'est là qu'elle rencontre Paul, un ex-taulard, ancien toxicomane, de dix ans plus jeune qu'elle. Catt l'engage pour diriger les travaux et tente de le sortir de l'engrenage de la récidive. L'amour est-il possible entre deux êtres de milieux différents, sur les décombres d'une société aussi violente et inégalitaire ?
    Avec Dans la fureur du monde, Chris Kraus nous propose une réflexion subtile sur le désir féminin, le pouvoir de l'argent et le couple dans tous ses états, dans une Amérique plus fracturée que jamais.

  • Retrouvez toute la rentrée littéraire 2019 des Éditions Flammarion !

empty