• Croissance économique, classements des lycées, publicités sur le web : de plus en plus, nos activités sont mises en chiffres, en équations, pour aiguiller ou prédire nos comportements. Les big data, ces abondantes traces numériques que nous produisons constamment, nous permettront-elles de créer une nouvelle science de la société, aussi performante que les sciences de la nature ? Peut-on s'inspirer des techniques de modélisation mathématique et de simulation informatique élaborées dans les sciences naturelles pour comprendre enfin la société et l'améliorer ?
    Une analyse de cette perspective s'avère urgente à l'aube de la révolution numérique. Grâce à sa double compétence de chercheur en physique et en sciences sociales, l'auteur décortique de nombreux cas concrets de quantification de nos activités, en les comparant aux mathématisations réussies de la physique. Il peut alors replacer ces exemples dans une perspective théorique générale, en expliquant les réussites, les échecs et les conséquences politiques d'une mise en équations du monde.
    Pablo Jensen (@pablojensenlyon) est directeur de recherche au CNRS, membre du laboratoire de physique de l'École normale supérieure de Lyon. Après avoir modélisé la matière, il se consacre à l'étude des systèmes sociaux, en collaboration avec des informaticiens et des chercheurs en sciences sociales. Il est le fondateur des cafés des sciences et l'auteur de Des atomes dans mon café crème (Seuil, 2001).

  • Pourquoi un blanc d'oeuf fouetté donne-t-il une mousse consistante ? Comment comprendre que des corps comme le chocolat ou le beurre fondent lorsqu'ils sont chauffés, mais brûlent ou noircissent ensuite ? Et où classer ces substances familières que sont la farine, la purée, le dentifrice, qui ne coulent pas comme les liquides mais ne sont plus des solides ?

    La matière «de tous les jours » regorge de phénomènes étranges et de comportements intrigants. Pourquoi un solide est-il solide ? Parce que ses atomes sont durs ? Ce n'est pas aussi simple... Les solides portent parfois mal leur nom : certains se déforment, d'autres se brisent au moindre choc. On craint de casser un verre, mais non de laisser tomber une clé... Et comment la colle fait-elle ensuite pour tenir les morceaux ?

    Les physiciens sont parvenus à trouver des explications assez simples pour la plupart de ces phénomènes, mais leurs atomes sont loin d'avoir réponse à tout.

    Pablo Jensen :
    Physicien au CNRS, il travaille au laboratoire de physique de la matière condensée et des nanostructures. Il a fondé en 1997 le café «Science et Citoyens» lyonnais.

    «Un livre poétique et profond, qui se lit avec un pur plaisir de curiosité.»

    Science et Vie

    «Si seulement tous les étudiants pouvaient apprendre la physique avec un tel livre ! »

    Nature

  • More than 300 years ago, Isaac Newton created a mathematical model of the solar system that predicted the existence of a yet unknown planet: Neptune. Today, driven by the digital revolution, modern scientists are creating complex models of society itself to shed light on topics as far-ranging as epidemic outbreaks and economic growth. But how do these scientists gather and interpret their data? How accurate are their models? Can we trust the numbers? 

    With a rare background in physics, economics and sociology, the author is able to present an insider's view of the strengths, weaknesses and dangers of transforming our lives into numbers. After reading this book, you'll understand how different numerical models work and how they are used in practice. The author begins by exploring several simple, easy-to-understand models that form the basis for more complex simulations. What follows is an exploration of the myriad ways that models have come to describe and define our world, from epidemiology and climate change to urban planning and the world chess championship.

    Highly engaging and nontechnical, this book will appeal to any readers interested in understanding the links between data and society and how our lives are being increasingly captured in numbers.

empty